Le Secrétaire général de l'UMA invite Fayez al-Sarraj à la tenue d'un sommet pour réactiver l'union régionale

Tripoli, Libye (PANA) - Le Secrétaire général de l'Union du Maghreb Arabe (UMA- Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie), Taïeb Baccouche, a appelé le président du Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale en Libye, Fayez al-Sarraj, dont le pays occupe la présidente tournante de l'union régionale, à la tenue d'un sommet maghrébin pour surmonter l'impasse vécue par l'UMA, a indiqué dimanche un communiqué du bureau d'information du gouvernement d'union en Libye.

Cet appel est intervenu lors d'un entretien entre le président du Conseil présidentiel, Fayez al-Sarraj, dimanche, au siège du Conseil dans la capitale, Tripoli, avec le Secrétaire général de l'Union du Maghreb arabe, Taïeb Baccouche, et la délégation l'accompagnant, en présence du ministre libyen des Affaires étrangères, Mohamed Tahar Siala.

M. Baccouche a signalé que le Secrétariat général de l'UMA n'a pas arrêté d'œuvrer et de mener des études et des propositions qui servent l'intégration entre les Etats membres de l'Union.

Il a, d'un autre côté, exprimé "l'optimisme sur la résolution proche de la crise libyenne après s'être enquis du retour de la sécurité et de la quiétude dans la capitale Tripoli", selon la même source.

M. al-Sarraj  s'est félicité de la visite du Secrétaire général et de sa délégation, soulignant qu'il travaillera de manière pratique par le biais de la consultation afin de surmonter les obstacles à la tenue d'un sommet de l'UMA, promettant de mettre tout le monde face à ses responsabilités.

Le responsable libyen a nourri l'espoir que les membres de l'Union réagissent à ses efforts pour la tenue d'un sommet dans la capitale libyenne, Tripoli, marquant le début d'une véritable activation des institutions de l'UMA pour servir la stratégie d'intégration entre ses pays membres.

L'Union du Maghreb Arabe (UMA), qui a été fondée en 1987 dans la ville marocaine de Marrakech comprend le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, la Libye et la Mauritanie, et traverse actuellement une phase difficile ayant conduit à l'impossibilité de tenir un sommet au niveau des dirigeants depuis plus de 20 ans.

Cette situation intervient après le lancement de ce regroupement régional par les pays du Maghreb au terme duquel ils ont décidé de mettre en berne leurs divergences, donnant la priorité à l'unité du Maghreb. Mais c'était sans compter avec le conflit du Sahara qui empoisonne depuis des années les relations entre l'Algérie et le Maroc.
-0-  PANA  BY/TBM/IBA  18fév2018

18 Fevereiro 2018 17:21:03




xhtml CSS