Le RMDH condamne la fermeture d'une radio privée au Mali

Bamako, Mali (PANA) - Le Réseau médias et droits de l’Homme (RMDH) a condamné "avec la dernière énergie" la décision "illégale et illégitime" du gouverneur du District de Bamako, la capitale malienne, de fermer, depuis le 1er août dernier, la radio privée Renouveau FM, pour avoir critiqué "la mauvaise gouvernance du Mali par le président malien, sa famille et ses collaborateurs".

Le RMDH dénonce une décision qui "viole la Déclaration universelle des droits de l’Homme, notamment son article 19 qui est le fondement du droit international de la presse en stipulant que tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de rependre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit".

Le RMDH s'étonne par ailleurs que "27 ans après l’avènement de la démocratie pluraliste au Mali, synonyme de liberté de la presse, de liberté d’expression et de liberté d’opinion (...) que le gouverneur du District de Bamako puisse décider de la fermeture d’une radio privée, pour un motif fallacieux".

Le réseau  exige la réouverture sans délai de la radio Renouveau FM.

Plusieurs autres associations et groupements de presse comme l'Union des radios et télévisions libres (URTEL), l'Association des éditeurs de presse (ASSEP) condamnent cette décision qui revient normalement à de la Haute autorité de l'audiovisuel et de la Communication (HAC), seule habilitée à prendre des sanctions contre les médias.
-0- PANA GT/JSG/IBA 06août2018

06 أغسطس 2018 11:41:23




xhtml CSS