Le Premier ministre somalien jette l'éponge face à l'insécurité

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Le Premier ministre somalien, Omar Abdirashid Sharmake, doit quitter ses fonctions ce mardi à cause de l'insécurité grandissante dans le pays, alors que le monde a appelé les insurgés somaliens à déclarer un cessez-le-feu temporaire à l'occasion de la Journée internationale de la paix, célébrée ce mardi 21 septembre dans le monde entier.
Le Premier ministre s'en va alors que la crise humanitaire déclenchée par les combats des insurgés est de plus en plus intense, dans ce pays de la Corne de l'Afrique.
Au moins 30.
000 personnes ont été déplacées entre août et début septembre à cause des attaques intenses menées par la milice somalienne, Al Shaba et son allié, Hizbul Islam.
Le président Sheikh Sharif Ahmed avait, par le passé, tenté de limoger le Premier ministre désigné quelques mois après les négociations de paix de Djibouti.
Le Premier ministre somalien a été confronté à plusieurs votes de confiance contre son gouvernement cette année.
En mai, le Parlement avait voté pour la dissolution de son cabinet, mais le fils de l'ancien président somalien avait refusé de lâcher le pouvoir, jugeant le vote anticonstitutionnel.
Le président Ahmed a dirigé les appels à la démission de son Premier ministre pour incapacité à faire face à l'insécurité.
En mai, il avait renvoyé le Premier ministre et l'ensemble du gouvernement avant de changer d'avis.

21 septembre 2010 12:44:00




xhtml CSS