Le Premier ministre guinéen lance la 11ème réunion des ministres de l'Energie de l'espace CEDEAO

Conakry, Guinée (PANA) - Le gouvernement guinéen, par le biais du ministère de l'Energie et de l'Hydraulique, a organisé ce jeudi dans un réceptif hôtelier de la capitale, la 11ème réunion des ministres en charge de l'Energie de l'Afrique de l'Ouest.

Présidée par le Premier ministre Mamady Youla, cette réunion des ministres en charge des questions énergétiques a précédé la réunion des experts des pays membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) tenue du 06 au 07 décembre, et qui avait pour but de préparer celle des ministres.

Cette rencontre vise à améliorer la politique de développement énergétique de tous les pays de la sous-région ouest-africaine à travers la mise en œuvre concrète des recommandations qui en découleront. Ainsi, ce cadre d'échange dont la Guinée reçoit la 11ème édition, est une rencontre périodique des experts en charge de l'énergie, qui a permis d'examiner les documents de politique et stratégies énergétiques élaborés ou en cours de mise en œuvre par la CEDEAO afin de formuler des recommandations aux ministres en charge de l'Energie.

Dans son allocution d'ouverture, Dr Morlaye Bangoura, Commissaire Energie et Mines de la commission de la CEDEAO, a mis l'accent sur les innombrables potentialités dont regorge la Guinée dans ce secteur. Pour lui, l'énergie est une condition sine qua none du développement socio-économique durable et de lutte contre la pauvreté. Et de poursuivre que la rencontre d'aujourd'hui est une occasion pour lui de rappeler que l'espace CEDEAO fait face à d'énormes défis en matière d'énergie malgré ses immenses potentialités énergétiques en eau, en solaire, en vent, en biomasse, en uranium et tant d'autres. Avant de conclure, Dr Morlaye Bangoura a affirmé que les 70% de l'immense potentialité hydro-électrique estimée à 26 000 MW se trouvent en Guinée et au Nigeria, c'est pour dire que la place que doit occuper la Guinée dans le système énergétique de la CEDEAO est considérable.

Succédant à Dr Morlaye Bangoura, M. Cheikh Taliby Sylla a remercié les pays de la CEDEAO pour leur participation et l'intérêt qu'ils accordent à cette rencontre ouest-africaine sur l'énergie. Poursuivant son intervention, il a indiqué que la Guinée a beaucoup de projets dont la réalisation du barrage hydro-électrique de Souapiti, permettant d'améliorer de façon considérable la production et la fourniture du courant électrique. Pour lui, la CEDEAO est à une étape importante de son histoire où l'accès à l'électricité des populations rurales et les plus démunies doit devenir une priorité "si nous voulons atteindre la vision 2020 de la CEDEAO, d'une CEDEAO des États à une CEDEAO des peuples".

Evoquant les défis à relever, M. le ministre a indiqué qu'il est conscient que de nombreux défis restent encore à être relevés pour atteindre les objectifs d'un marché viable et robuste de l'électricité. Ainsi dit-il, c'est le lieu de rappeler la brillante nomination du président de la République, Alpha Condé, en tant que coordonnateur pour la mobilisation des fonds pour l'électrification de l'Afrique. Il a terminé son discours par les souhaits de bienvenue renouvelés aux différents ministères de la CEDEAO.

Parlant du contexte énergétique de la CEDEAO, M. Mamady Youla a expliqué que le contexte énergétique de l'espace CEDEAO reste encore loin des attentes. Globalement, dit-il, le taux d'accès à l'énergie de nos pays est encore très faible avec de fortes disparités entre le milieu rural et urbain. "Nous avons donc l'obligation de créer le cadre permettant d'améliorer les conditions de vie des populations si nous voulons réellement atteindre, à l'horizon 2020, l'objectif fixé par les chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO, à savoir, faire de l'intégration socio-économique une réalité, en passant d'une CEDEAO des Etats à une CEDEAO des peuples", dit-il.

-0- PANA   TBM/TBM/SOC  08déc2016

08 décembre 2016 22:29:29




xhtml CSS