Le Pompeï ne répond plus depuis sa capture par des pirates

Bruxelles- Belgique (PANA) -- Le "Pompeï", le navire de dragage belge capturé par des pirates depuis samedi au large de la Somalie ne répond plus, a annoncé lundi à Bruxelles, un responsable du Centre de crise monté par le gouvernement belge pour suivre cette affaire.
Un conseil des ministres extraordinaire s'est réuni lundi à Bruxelles sur le détournement du bateau belge, mais pour des raisons évidentes de sécurité, aucune information n'a filtré de la réunion ministérielle.
Des photos aériennes prises par un hélicoptère de l'opération "Atalante", montrent le bateau dans l'Océan indien, suivi par une vedette rapide, "qui doit appartenir aux pirates", selon l'officiel belge.
Selon la même source, le Pompei pourrait arriver sur un port somalien au Puntand vers mercredi.
Le Puntland est une entité indépendante auto- proclamée de la Somalie, qui n'est reconnue par aucun autre Etat dans le monde.
Selon le droit maritime international, la Belgique peut militairement intervenir pour sauver deux de ses ressortissants qui se trouvent à bord du bateau détourné, cela à l'exclusion des autres pays dont des unités spéciales patrouillent dans les eaux somaliennes, tels l'Espagne, la France ou les Etats-Unis, dont aucun citoyen ne figure parmi l'équipage.
En revanche, les Pays-Bas dont un ressortissant fait partie de l'équipage, pourrait également lancer une opération commando pour neutraliser les pirates et récupérer le citoyen néerlandais retenu à bord.
Selon toute vraisemblance, les Pays-bas et la Belgique pourraient lancer une opération commando conjointe avant que le bateau ne touche terre mercredi.
Jusqu'à présent, les pirates n'ont encore émis aucune revendiction, ni demandé de rançon, selon le Centre de crise, qui indique "qu'ils ne manqueront pas de le faire dès que les otages seront dans un de leurs refuges au Puntland".
Le Pompei est un bateau de dragage spécialisé dans la construction des îles artificielles et les travaux d'élargissement des ports.
Après Dubai, le Pompei participe aux travaux de dragage du port de Durban en Afrique du Sud.
Selon les experts, les pirates somaliens, qui demandent souvent une rançon de plusieurs millions de dollars après avoir capturé un bateau, ont touché des armateurs quelque 50 millions de dollars de rançon au cours de l'année 2008.
Par ailleurs, une source officielle belge a annoncé que deux membres de l'organisation humanitaire "Médecins sans frontières" (MSF-Belgique) ont été enlevés dimanche en territoire somalien.
Il s'agit d'un Belge et d'un Néerlandais partis en mission en Somalie, non loin de la frontière éthiopienne.

20 avril 2009 12:35:00




xhtml CSS