Le PM satisfait de la gestion des Etablissements publics de l'Etat

Ouagadougou- Burkina Faso (PANA) -- Le Premier ministre burkinabé Paramanga Ernest Yonli a estimé samedi soir à Ouagadougou que la soixantaine d'Etablissements publics de l'Etat (EPE) se portaient bien, ajoutant que son gouvernement allait accroître les subventions qu'il accorde chaque année à ces structures.
"Nous avançons dans notre quête permanente de l'excellence pour nos EPE.
J'ai pu relever une évolution satisfaisante des principaux indicateurs de performance pour la plupart des établissements", a déclaré M.
Yonli à la clôture de la septième Assemblée générale des sociétés d'Etat, consacrée aux EPE.
Cette rencontre a approuvé les rapports de gestion ainsi que les états financiers de l'année 2005 de l'ensemble des établissements publics.
Paramanga Ernest Yonli a par ailleurs promis aux EPE d'augmenter les subventions qui leur sont octroyées par l'Etat et qui s'élevaient à plus de 35 milliards de francs CFA en 2005.
Insistant sur la volonté du gouvernement d'oeuvrer à l'amélioration des conditions de vie des travailleurs, il a indiqué qu'une opération était en cours pour le reversement des agents de l'Etat dans la grille salariale des EPE et l'application de la nouvelle grille indemnitaire.
Selon le chargé du rapport au sein du comité d'organisation, Amadou Sangaré, le non-respect, par certaines structures publiques, de la réglementation relative à la gestion des finances publiques et particulièrement des procédures des achats publics, constitue "l'insuffisance majeur constatée au cours de la rencontre".
Il a cependant estimé que les EPE ne peuvent pas être classifiés par rapport à leur qualité de gestion.
"Ce sont des établissements de service public et ils n'ont pas pour mission de produire des bénéfices", a-t-il reconnu.
Cinquante neuf EPE, rappelle-t-on, ont présenté leurs états financiers au cours de cette Assemblée générale.
L'Office national d'identification (ONI), créé au cours de l'année 2004, n'a pas transmis ses états financiers et a présenté un rapport d'explication.
Quant au Centre de lecture et d'animation culturelle (CENALAC), il a participé à titre d'observateur, car n'ayant été érigé en EPE qu'en 2005.

30 Julho 2006 10:54:00




xhtml CSS