Le PAM veut diminuer ses rations alimentaires au Darfour

Nairobi- Kenya (PANA) -- Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé ce vendredi que pour la première fois depuis le début de ses opérations dans la région rebelle du Darfour, dans l'ouest du Soudan, il procèdera à une réduction des rations alimentaires à cause d'un sérieux déficit de financement.
Le PAM indique qu'il réduira de moitié, "en dernier recours", les rations alimentaires quotidiennes non constituées de céréales pour aider à faire durer les provisions actuelles jusqu'à juillet et août qui sont des mois critiques coïncidant traditionnellement avec la période de disette dans la région.
Bien que ces réductions ne vont pas affecter les programmes destinés aux enfants malnutris et aux mères allaitantes, elles auront un impact significatif sur le régime alimentaire de plus d'un million de personnes pauvres et vulnérables, selon l'agence onusienne.
"Nous sommes très préoccupés par l'effet négatif de ces réductions drastiques sur la santé et le bien-être psychologique de milliers de personnes qui sont déjà affaiblies et traumatisées par la guerre", a déclaré Carlos Veloso, coordonnateur des situations d'urgence du PAM pour le Darfour.
"Nous avons tout fait pour l'éviter, y compris emprunter des stocks, mais nous n'avons tout simplement plus aucune alternative", a-t-il expliqué.
M.
Veloso s'est félicité de la générosité des dons en céréales faites au PAM, ajoutant cependant que les appels répétés pour les produits non céréaliers comme les légumes secs, l'huile végétale, le sucre, le sel et les aliments composés enrichis, ont reçu peu de réponses.
L'agence onusienne dit n'avoir reçu que 275 millions de dollars sur les 468 millions promis (soit 41 pour cent) dont elle a besoin pour nourrir 2,3 millions de personnes chaque mois au Darfour durant l'année 2005.
M.
Veloso a en outre averti que la situation s'aggraverait si les besoins alimentaires augmentaient durant la saison des pluies en juillet et août, ce qui placerait au moins 500.
000 personnes supplémentaires dans une situation de besoin en matière d'aide alimentaire.
La poursuite du conflit et l'insécurité, la baisse de la pluviométrie et les maigres récoltes menacent de gonfler davantage le chiffre, prévient le PAM.

08 avril 2005 19:01:00




xhtml CSS