Le PAM va distribuer 48.500 tonnes de vivres au Niger en 2006

Niamey- Niger (PANA) -- Le représentant du Programme alimentaire mondial (PAM) au Niger, M.
Sorry Ouane, a annoncé que cet organisme a prévu de distribuer 48.
500 tonnes de vivres à 3,1 millions de personnes de ce pays dans le besoin, ajoutant que 70% des interventions nutritionnelles vont cibler les enfants âgés de 0 à 5 ans.
La crise alimentaire de 2005 a sévèrement érodé la capacité de milliers de ménages nigériens à survivre à d'autres chocs, selon M.
Ouane, qui a indiqué qu'un pourcentage élevé de familles est tombé dans la dette pendant la crise et que le remboursement pèse sur le budget de ces ménages, les empêchant de s'approvisionner sur les marchés pourtant bien ravitaillés.
Lors de la dernière crise alimentaire au Niger en 2005, le PAM avait distribué environ 67.
000 tonnes à plus de 2,5 millions de bénéficiaires.
Actuellement, le PAM cible les zones connaissant des taux élevés d'insécurité alimentaire et de malnutrition en se basant sur l'évaluation des sondages conduits en partenariat avec le Système d'alerte précoce (SAP) et d'autres partenaires du Niger.
Selon une enquête conjointe du gouvernement, du PAM, de la FAO, de la Commission européenne et de la France, les régions du Niger avec les plus fortes proportions de ménages en insécurité alimentaire sévère sont celles de Tahoua (24%), de Dosso (19%) et de Tillabéri (16%), suivies de celles d'Agadez (12%), de Maradi (12%), de Zinder (9%) et Diffa (2%).
D'avril à septembre 2006, le PAM a distribué la plus grande quantité des vivres, soit 8.
528 tonnes dans la région de Tahoua, une région confrontée à des taux élevés d'insécurité alimentaire et de malnutrition.
Viennent ensuite les régions de Zinder, Diffa, Tillabéry, Dosso, Maradi et Agadez avec respectivement 4.
416 tonnes, 3.
919 tonnes, 2.
672 tonnes et 303 tonnes.
Parlant des causes de l'insécurité alimentaire, en particulier de la malnutrition chez les enfants, au Niger, M.
Ouane a expliqué que les causes du phénomène sont très souvent d'ordre structurel, et sont liés à une pauvreté chronique, un faible accès aux soins de santé et à l'éducation, l'accroissement de la population et une prise en charge insuffisante des enfants en bas âge.

31 octobre 2006 19:41:00




xhtml CSS