Le PAM préoccupé par la situation humanitaire au Congo

Nairobi- Kenya (PANA) -- Le Programme alimentaire mondial (PAM) a exprimé mardi sa préoccupation au sujet de l'accroissement du nombre de déplacés et de personnes ayant besoin d'aide alimentaire au Congo-Brazzaville, alors que les combats se poursuivent entre les miliciens ninjas et les forces gouvernementales dans la région du Pool (sud du pays).
En décembre, plus de 1.
800 nouveaux déplacés fuyant les combats, se sont réfugiés dans des camps, à la recherche de sécurité et d'aide, a indiqué, dans un communiqué, le PAM, soulignant que l'afflux de déplacés se poursuit de façon quotidienne.
Selon l'agence onusienne, le nombre de personnes déplacées à qui elle vient en aide a augmenté de 100 pour cent depuis octobre 2002, date de la reprise des combats près de la capitale Brazzaville.
Le PAM distribue actuellement de l'aide alimentaire à quelques 30.
000 personnes et a besoin d'urgence de quelque 4.
000 tonnes de vivres en vue d'aider les populations déplacées jusqu'à la mi-2003.
Celles-ci sont installées dans des églises et des bâtiments abandonnés de la capitale Brazzaville, mais aussi dans le Bouenza Plateaux et le Niari, a affirmé mardi, dans un communiqué, Sory Ouane, directeur du bureau du PAM au Congo.
"Les conditions de vie de ces gens sont très précaires.
Ils ont fui les combats n'emportant absolument rien avec eux.
Leur survie dépend de la distribution d'aide alimentaire.
Nous avons déjà des cas de malnutrition chez les enfants et les personnes âgées", a déploré M.
Ouane.
La plupart des personnes déplacées ont été obligées de marcher pendant plusieurs jours dans la forêt pour éviter les hommes armés, avant de trouver refuge dans les camps.
Elles ont perdu tous leurs biens dans leur fuite précipitée.
Certaines familles ont été séparées, par conséquent il existe des ménages dirigés par des femmes et des enfants non accompagnés.
Le PAM prévient que d'ici mars 2003, les rations alimentaires seront réduites au niveau standard de 2.
167 kcal par personnes à 1.
500 kcal et d'autres réductions seraient imposées jusqu'à ce que les stocks soient épuisés.
L'agence s'est dit vivement préoccupée par le sort d'environ 60.
000 autres personnes prises au piège dans la forêt qui est inaccessible.
Depuis le début du conflit en mars dernier, des milliers de personnes ont fui les combats et se sont cachées dans la forêt, incapables de trouver un passage sûr vers les zones pacifiques.
Jusqu'à présent, tous les efforts pour négocier l'accès humanitaire à la région du Pool ont échoué.
"Nous sommes extrêmement préoccupés par le sort de ces personnes.
Même si nous accédons finalement à elles, le manque de fonds pourrait nous empêcher de leur offrir l'aide dont elles ont besoin", a indiqué M.
Ouane.

14 janvier 2003 18:13:00




xhtml CSS