Le PAM plaide pour la paix en Afrique de l'Est et du Centre

Kampala- Ouganda (PANA) -- Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), James Morris, a appelé mardi à Kampala à l'instauration de la paix et de la stabilité en Afrique de l'Est et en Afrique centrale afin de prévenir la perte de nouvelles vies ainsi que des souffrances humaines dans la région.
"Les populations de cette partie du monde ont été victimes des conflits brutaux qui ont provoqué la mort de leurs êtres chers, détruit leurs maisons et leurs biens et les ont laissées dans le plus profond dénuement", a affirmé M.
Morris, au cours d'une visite au Bureau régional du PAM pour l'Afrique de l'Est et du Centre à Kampala.
Le Bureau couvre 11 pays -le Burundi, Djibouti, l'Erythrée, l'Ethiopie, le Kenya, la RD Congo, le Congo-Brazzaville, le Rwanda, la Somalie, le Soudan et l'Ouganda- sur lesquels sept sont en situation de conflit prolongé.
Le patron du PAM a par ailleurs indiqué que "la production alimentaire a enregistré une réduction, étant donné que les populations dispersées ne peuvent pas s'occuper de leurs champs.
Leur principal chance de survie repose sur l'aide de la communauté internationale".
Les combats et la sécheresse sont les principales causes des graves pénuries alimentaires qui sévissent dans ces pays, plus de la moitié des 40 millions de personnes menacées par la famine en Afrique étant concentrées dans ces 11 pays.
Le PAM a expliqué que plus de 2,8 millions de tonnes d'aliments, pour une valeur de 1,5 milliard de dollars, seront nécessaires cette année si l'on veut satisfaire les besoins d'aide alimentaire de la région.
L'appel de M.
Morris à la promotion de la stabilité intervient à un moment où, selon les estimations, quatre millions de personnes auraient déserté leur maison et il y aurait 1,1 million de réfugiés en Afrique de l'Est et du Centre, ces nombres étant susceptibles d'augmenter au regard des difficiles conditions de vie qui prévalent dans plusieurs pays.

07 octobre 2003 20:55:00




xhtml CSS