Le PAM exhorte les donateurs à agir au-delà de l'aide alimentaire

Tokyo- Japon (PANA) -- Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), James Morris, a demandé mardi aux donateurs de cibler les besoins de l'Afrique au-delà de ceux identifiés en temps de crise et d'encourager l'autonomie au niveau de sa population afin qu'elle puisse surmonter elle-même les difficultés en temps de crise.
"Répondre aux urgences n'est pas suffisant", a affirmé M.
Morris lors d'une conférence de presse tenue en marge de la troisième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD III) en cours dans la capitale japonaise.
"Nous devons travailler en période normale sur des projets à long terme qui éliminent la faim, la pauvreté et la dépendance", a-t- il suggéré.
Selon M.
Morris, les perspectives alimentaires en Afrique australe semblent aujourd'hui meilleures qu'il y a deux ans.
Il a toutefois fait remarquer que la situation générale du continent reste préoccupante.
"L'Afrique est un continent sous grande tension", a-t-il indiqué, faisant savoir que le PAM nourrit cette année 40 millions de personnes dans l'est, l'ouest et le sud de l'Afrique.
Face aux besoins de l'Afrique en aide qui ont atteint des niveaux sans précédent, M.
Morris a dit que le PAM a besoin cette année de 2 milliards de dollars pour ses opérations de secours sur le continent - soit le total du budget de l'organisation pour ses opération de l'année dernière dans le monde.
Le PAM avait lancé en juillet dernier un appel en faveur de 308 millions de dollars pour financer quelque 540.
000 tonnes de vivres, en vue de nourrir 6,5 millions de personnes jusqu'en juin de l'année prochaine au Zimbabwe, Mozambique, Zambie, Swaziland, Lesotho et Malawi, mais n'a jusqu'à présent reçu que 24 pour cent du montant nécessaire.
"Plus de la moitié de nos interventions se déroule en Afrique", a-t-il dit, ajoutant que le problème des pénuries alimentaires a été aggravé par le SIDA qui a un impact sévère sur l'agriculture.
Les ravages causés par le fléau sont plus profonds chez les enfants, dont 11 millions sont déjà orphelins.
Le nombre pourrait passer à 20 millions en 2010.
"C'est probablement la plus grande tragédie humanitaire à laquelle nous assistons", a déploré M.
Morris, indiquant avoir vu au Zimbabwe une famille de cinq personnes dirigée par un enfant qui semblait avoir à peine 7 ans.
Le Zimbabwe, connaît actuellement un taux d'inflation de plus de 400 pour cent, et compte quelque 70.
000 orphelins du SIDA.
M.
Morris a annoncé, lors de la conférence de presse, le lancement d'un nouveau partenariat humanitaire avec la jazzwoman Keiko Matsui.
La pianiste et compositrice japonaise, qui est revenue de Los Angeles pour la conférence de presse, va dédier ses prochains concerts mais aussi une chanson de son nouvel album au travail du PAM en Afrique.
"C'est un partenariat qui exploite le pouvoir de la musique pour tenter de résoudre les besoins humanitaires", a dit M.
Morris en commentant le geste de Matsui qui offrira la totalité des recettes de sa chanson 'Wildflower' au profit des opérations du PAM en Afrique.
"Je trouve que le travail du PAM en Afrique est formidable, particulièrement après avoir personnellement rencontré des orphelins à Soweto", a confié Matsui à la presse peu après fait une brève interprétation pour le public.
"Nous devons nous assurer que tout enfant du monde qui a ce genre de don, doit être en mesure de manger et de grandir, non de mourir", a dit M.
Morris de Matsui.

30 septembre 2003 12:21:00




xhtml CSS