Le PAM étend le programme de cantines scolaires à plus de 1.600 écoles en Guinée

New York, Etats-Unis (PANA) – Plus de 240.000 enfants vont recevoir au quotidien des repas chauds dans les écoles durant cette année académique en Guinée, a annoncé le Programme alimentaire mondial (PAM), qui est en train d'étendre son programme de cantines scolaires de 735 à 1.605 écoles primaires à travers le pays.

La directrice pays du PAM en Guinée, Mme Elisabeth Faure, a indiqué mercredi dans un communiqué : "lorsque des repas chauds sont distribués dans les écoles, le taux de fréquentation va sensiblement augmenter. Les cantines scolaires offrent une sécurité alimentaire aux enfants, les maintiennent à l'école et leur permettent de se concentrer sur leurs études".

Avec la réouverture des écoles cette semaine à travers la Guinée, elle a indiqué que le PAM va reprendre ses programmes de cantines scolaires dans les quatre régions du pays.

L'agence onusienne va offrir, en collaboration avec le ministère de l'Education et des partenaires, des repas quotidiens aux enfants dans la plupart des zones d'insécurité alimentaire du pays, où le taux de pauvreté et de malnutrition sont les plus élevés.

Mme Faure a déclaré que les écoles publiques en Guinée étaient fermées après les grandes vacances de 2014 à cause de l'épidémie d'Ebola.

Selon elle, le PAM a joué un rôle important avec le début de la réouverture des écoles depuis janvier en encourageant les familles à envoyer leurs enfants à l'école en augmentant de manière graduelle le nombre de cantines scolaires.

"En Guinée, des taux élevés de redoublement et d'exclusion constituent de graves inquiétudes, surtout chez les adolescentes et les statistiques du ministère de l'Education pour l'année 2014 indiquent que plus de 17 pour cent de la population en âge de scolarisation dans le pays ne fréquentent pas les classes – parmi lesquels trois quarts de filles'', a révélé le fonctionnaire du PAM.

Le PAM a indiqué qu'il va fournir des rations à emporter à la maison aux filles qui fréquentent régulièrement l'école.

"Les rations à emporter à la maison du PAM encouragent les parents à envoyer leurs filles à l'école. Lorsque les filles sont éduquées, elles sont plus susceptibles d'avoir une famille plus réduite et des enfants plus sains, ce qui va briser le cycle de la famine et de la malnutrition", a expliqué Mme  Faure.
-0- PANA AA/AR/ASA/TBM/SOC  11novembre2015

11 novembre 2015 19:18:25




xhtml CSS