Le PAM condamne l'attaque en Ouganda d'un convoi de vivres

Nairobi- Kenya (PANA) -- Le Programme alimentaire mondial (PAM) a jugé "totalement inacceptable" l'embuscade dont a été victime son convoi de camions transportant des vivres à Kitgum au nord de l'Ouganda, où plus de 120000 personnes ont désespérément besoin d'aide alimentaire.
Le convoi de huit camions transportant, sous escorte de l'armée, 300 tonnes d'aide alimentaire et clairement paré des drapeaux du PAM a été attaqué samedi matin sur la route Lira- Kitgum, vers le nord du pays infesté de rebelles, a annoncé le PAM mardi dans un communiqué diffusé à Nairobi.
Des hommes armés, cachés dans les arbres ont ouvert le feu sur les camions, tuant un chauffeur et obligeant tous les autres véhicules à s'arrêter, a déploré l'agence de l'ONU.
L'incident a provoqué un échange de coups de feu entre les hommes armés et les rebelles soupçonnés appartenir à l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) et l'armée ougandaise qui escortait le convoi.
Bien que le convoi avait presque atteint Kitgum et que les vivres n'aient pas été pillés, les secours ne sont pas encore parvenus aux localités du district de Kitgum où les bénéficiaires craignent d'autres attaques.
"Il est totalement inacceptable que l'aide humanitaire soit la cible de telles attaques", a déclaré le communiqué qui cite le directeur du PAM pour l'Ouganda Ken Davies.
"Des milliers de déplacés et de personnes très affamées dépendent de notre aide, mais nous ne pouvons la distribuer tant que la situation n'est pas suffisamment sûre pour le faire", a-t-il souligné.
En conséquence de l'incident de samedi, le PAM a décidé de suspendre ses activités dans les districts de Kitgum et Pader jusqu'à nouvel ordre.
L'agence a distribué depuis juillet plus de 8000 tonnes de vivres au demi-million de personnes déplacées dans les trois districts du nord de l'Ouganda, Gulu, Kitgum et Pader.
Cette suspension privera environ 120000 personnes d'aide alimentaire.
Le PAM a invité toutes les parties en conflit à garantir l'accès humanitaire sûr dans le nord de l'Ouganda, en vue de permettre à l'agence de poursuivre son aide aux populations déplacées.
"Ces populations, essentiellement des femmes et des enfants, ont perdu leurs récoltes, leurs maisons et presque tous leurs biens en conséquence de l'insécurité.
Leur survie dépend de l'aide alimentaire du PAM", a déploré M.
Davies.
Le PAM fournit aussi de l'aide alimentaire à plus de 100000 réfugiés soudanais vivant dans le nord de l'Ouganda, dont plus de 3000 d'entre eux ont été déplacés par les attaques de la LRA ces dernières semaines.

17 septembre 2002 12:49:00




xhtml CSS