Le PAM apporte son aide aux réfugiés soudanais du Tchad

N'Djaména- Tchad (PANA) -- Les réfugiés soudanais, arrivés à l'Est du Tchad depuis quelques mois, recevront cette semaine une aide matérielle et alimentaire du Programme Alimentaire Mondial (PAM), a appris mardi la PANA de source officielle dans la capitale tchadienne.
Composée d'abris et magasins préfabriqués, de bascules, matériels de conservation, extincteurs, trousses individuelles de premiers soins, palettes d'eau et de véhicules tout terrain pour la distribution du matériel, le lot de 33 tonnes d'articles non alimentaires, d'une valeur de 350 millions de Fcfa, est arrivé sur l'aéroport de N'Djamena le 7 décembre.
Il sera acheminé au courant de la semaine sur Abéché, à l'Est du Tchad.
Les bénéficiaires de cette aide du PAM sont des femmes et des enfants réfugiés, ayant fui les conflits armés dans la région du Darfour soudanais.
En 2002 déjà, le Programme Alimentaire Mondial avait apporté une assistance alimentaire à des réfugiés installés dans cette région.
D'après l'adjoint au représentant résident du PAM au Tchad, Maïna Sanda, c'est pour répondre à l'état de double enclavement du Tchad devant cette situation nécessitant une mise en oeuvre, dans un délai court, de moyens logistiques de grande envergure que le PAM a affrété un avion cargo.
"C'est une première dans toute l'histoire humanitaire du Programme Alimentaire Mondial d'avoir réussi à entrer en partenariat avec une compagnie privée pour vaincre les contraintes spatiales et temporelles, ainsi que celles liées à l'enclavement des réfugiés dans un pays", a indiqué Maïna Sanda.
Il a expliqué que cette allocation a été immédiatement fournie en réponse à la requête du gouvernement tchadien, en attendant la mise en place d'une opération d'urgence de 12 mois, en cours d'approbation.
L'adjoint au représentant résident du PAM a rappelé que l'institution humanitaire est à pied d'oeuvre, depuis septembre 2003, pour la distribution gratuite de près de 500 tonnes de vivres composées de sorgho, farine et d'huile dans le Ouaddaï, Assongha et le Biltine.
Quelque 50.
000 réfugiés ayant passé la frontière tchadienne y sont installés.

09 décembre 2003 11:48:00




xhtml CSS