Le Niger lance un projet d'appui à une éducation de qualité

Niamey, Niger (PANA) - Le Niger a lancé vendredi un Projet d’appui à une éducation de qualité (PAEQ), en vue d’améliorer la qualité de l’enseignement des cycles de base 1 et 2 pour les cinq prochaines années.

D’un coût de 100 millions de dollars américains financés par la Banque mondiale à travers le Partenariat mondiale de l’éducation (PME) et  de l'Agence française de développement (AFD), le PAEQ s'articule autour de plusieurs composantes dont, entre autres, l'élargissement de l'accès à l'éducation équitable, à la scolarisation et au maintien des élèves à l'école ainsi que l'amélioration de la qualité des enseignements et de l'apprentissage.

Il vise également le renforcement des capacités, la construction de classes et de latrines scolaires, la formation continue des enseignants et la construction d'infrastructures au niveau des Ecoles normales d'instituteurs.

En procédant au lancement de ce projet, le ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire a estimé que la réussite du PAEQ dépendait de l'engagement et de la responsabilisation des directeurs techniques centraux des ministères en charge de l’enseignement, de l'efficacité et de la cohérence du financement acquis et surtout  de l'apport des acteurs locaux, c'est-à-dire les collectivités territoriales, dans la perspective de transfert de compétences dans le domaine de l'éducation.

Pour sa part, le Représentant-résident de la Banque mondiale au Niger, Djibrilla Karamoko, a relevé que les défis étaient énormes et persistants pour améliorer la qualité de l'éducation au Niger.

Entre autres causes de l'insuffisance de la qualité de l'enseignement, il a cité le faible accès au matériel d'apprentissage et aux manuels scolaires adaptés, l'inégale répartition des enseignants entre les écoles, particulièrement entre centres urbains et zones rurales, l'insuffisance du temps d'enseignement/apprentissage, la faible qualification des enseignants qui utilisent des méthodes d'enseignement peu performantes.

"Sur chacun des facteurs cités comme entraves à l'apprentissage des élèves, le PAEQ propose des réponses tirées de pratiques éprouvées au Niger ou dans d'autres pays d'Afrique et hors du continent", a indiqué M. Karamoko.
-0- PANA SA/JSG/IBA 26juin2015

26 juin 2015 09:15:27




xhtml CSS