Le Nepad est au coeur de la TICAD III qui s'ouvre lundi à Tokyo

Tokyo- Japon (PANA) -- Plusieurs chefs d'Etat africains étaient attendus ce week-end au Japon pour la troisième Conférence de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD III), prévue du 29 septembre au 1er octobre et axée principalement sur le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (Nepad), ont indiqué samedi les organisateurs.
La TICAD a été lancée en 1993 par le gouvernement japonais, en collaboration avec les Nations unies et le Fonds mondial pour l'Afrique (GFA).
Il s'agit d'un forum international d'appui aux initiatives de développement à travers le continent.
TICAD III devrait évaluer les solutions offertes par le Nepad pour développer la coopération essentiellement entre les pays d'Afrique et d'Asie, selon les organisateurs que sont le gouvernement japonais, l'ONU, GFA et la Banque mondiale.
Dans un communiqué rendu public à la veille de la conférence, qui marque aussi le dixième anniversaire de la TICAD, les organisateurs reconnaissent que le NEPAD "est un forum unique de dialogue et de développement d'un consensus" et que TICAD III est résolue à créer une synergie totale entre les deux initiatives.
La TICAD est le troisième forum international à approuver le Nepad en tant que feuille de route pour le développement de l'Afrique, après l'adoption de ce programme par le groupe des pays industrialisés (G8) et l'Assemblée générale des Nations unies qui a accepté une recommandation du secrétaire général Kofi Annan selon laquelle le Nepad soit le cadre d'appui de la communauté internationale en faveur de l'Afrique.
Parmi les personnalités très attendues à la réunion de Tokyo figurent les principaux architectes du Nepad, dont les présidents Thabo Mbeki d'Afrique du Sud et Abdoulaye Wade du Sénégal, qui devraient informer les participants sur les évolutions enregistrées par ce programme, mais aussi suggérer de nouvelles approches de partenariat dans le cadre de la TICAD.
D'après les organisateurs, près de 20 dirigeants africains, dont le président en exercice de l'Union africaine (UA), Joachim Chissano du Mozambique, devraient prendre part à ce qui devrait être la conférence la plus riche depuis TICAD I (1993) et TICAD II (1998).
Les délégations devraient venir pratiquement de tous les pays africains, sauf la Guinée Bissau, encore en proie aux conséquences du coup d'Etat qui a renversé, le 14 septembre dernier, le président Koumba Yala, et le Liberia voisin frappé par la guerre, qui n'a pas encore réglé la formation de son gouvernement de transition.
D'ailleurs, la stabilité politique fait partie des points focaux de l'agenda de Tokyo.
A l'occasion des différences consultations organisées en prélude à la conférence à Pretoria (22-23 mai) pour les pays d'Afrique australe, Nairobi (5-6 juin) pour les pays d'Afrique du Nord et de l'Est et à Yaoundé (23-24 juin) pour les pays d'Afrique occidentale et centrale, la consolidation de la paix et la poursuite de la bonne gouvernance ont été retenues comme sujets de discussion pour TICAD III.
Parmi les autres sujets à l'ordre du jour de la conférence, on note le développement agricole, le développement du secteur privé, les infrastructures et le développement des ressources humaines dans les domaines de l'éducation, les questions de santé et genre, ont indiqué les organisateurs.
La pandémie du VIH/sida et d'autres maladies infectieuses qui ravagent l'Afrique, le retard de ce continent dans la sphère des technologies de l'information et de la communication et le développement de la coopération afro-asiatique sont également prévus aux discussions.
Selon les organisateurs, seront représentés à ce forum, salué par les observateurs comme un lobby émergent pour le développement de l'aide à l'Afrique débarrassée de l'héritage colonial et du soutien impérialiste, 38 Etats asiatiques et donateurs.
En tout, quelque 90 pays et 31 organisations sont attendus à cette conférence, confirme-t-on officiellement.
TICAD III intervient au moment où le forum accorde une place importante à la traduction concrète des formules de coopération présentées dans les précédentes conférences pour aider l'Afrique à tirer parti de l'expérience asiatique en matière de renforcement de la croissance économique et du développement.
Par conséquent, la réunion devrait aussi faire le point sur l'Agenda d'action de Tokyo qui a été adoptée à la précédente conférence.
L'agenda souligne l'importance du "principe d'appropriation et de partenariat, la coopération et l'intégration régionales, ainsi que la coopération Sud-Sud en mettant particulièrement l'accent sur la coopération Asie- Afrique" plus en tandem avec les aspirations du Nepad.
C'est la raison pour laquelle, les organisateurs de TICAD III envisagent "un nouvel éventail de priorités" mis au point pour répondre aux préoccupations soulevées et aux solutions proposées dans le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique.

28 september 2003 18:10:00




xhtml CSS