Le Marché de la musique africaine n'a pas encore débuté

Brazzaville- Congo (PANA) -- Le Marché de la musique africaine (MUSAF), l'une des composante du Festival panafricain de musique (FESPAM), n'a pas encore démarré, quatre jours après l'ouverture officielle de la troisième édition du festival, a constaté la PANA mardi à Brazzaville.
Sur la dizaine de stands prévus pour le MUSAF, qui devait commencer depuis le 5 août, deux seulement sont opérationnels, les autres étant encore dans la phase de construction, d'électrification et d'installations des étagères.
Dans le plan d'action de la présente édition élaboré par le comité d'organisation du festival, des stands devaient être mis à la disposition des sociétés de production et de distribution des équipements musicaux (instruments de musique, matériel audiovisuel, disques, ordinateurs, supports phonographiques et vidéographiques).
Les sociétés qui habillent et maquillent les artistes musiciens (stylistes, modélistes, couturiers), les réalisateurs de films de musique, ainsi que les producteurs et distributeurs de musique africaine, afro-américaine et caribéenne devraient également s'offrir ces stands pour l'exposition-vente de leurs produits, indique-t-on.
A eux devraient s'ajouter les producteurs d'oeuvres d'art et d'artisanat (peinture, sculpture, vannerie et poterie).

07 août 2001 19:02:00




xhtml CSS