Le MRAP souhaite une table ronde sur le racisme en Corse

Paris- France (PANA) -- Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) a demandé mardi au Premier ministre français d'organiser une table ronde sur le racisme qui sévit en Corse (Sud de la France).
Dans un communiqué, le Secrétaire général du MRAP, Mouloud Aounit, a affirmé que cette table ronde permettra de mettre en oeuvre "un plan d'urgence pour éradiquer cette gangrène raciste en Corse qui souille la République dans ses valeurs".
"L'heure est à une mobilisation exceptionnelle de l'Etat pour casser cette dynamique vénéneuse", a ajouté M.
Aounit.
La rencontre devrait réunir les ministères français de l'Intérieur, de la Justice, de l'Education, les associations nationales et locales de défense des droits de l'Homme, les élus locaux et les syndicats.
La demande du MRAP survient au lendemain d'un nouvel attentat contre un foyer de la SONACOTRA à Ajaccio (Sud de la Corse), le deuxième en quelques jours.
Au cours de la nuit du lundi une bouteille d'acide a été jetée contre l'une des façades du foyer où résident 116 travailleurs immigrés maghrébins, sans provoquer de dégâts.
Vendredi dernier, une charge explosive de cinq kilos de nitrate et de fioul, couplée à 250 grammes de dynamite, a été découverte dans l'après-midi à proximité de l'entrée du même foyer.
La charge n'avait pas explosé à cause d'un dysfonctionnement de son mécanisme de mise à feu, indique-t-on.
Des associations de défense des droits de l'Homme, dont la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA) et SOS Racisme, ont publié mardi des communiqués pour dénoncer le racisme anti-maghrébin en Corse.
La LICRA "attend des pouvoirs publics qu'ils entreprennent énergiquement de faire régresser le triste record détenu en 2004 par la Corse en matière de racisme", alors que SOS Racisme demande au gouvernement français de "réagir fermement".
SOS Racisme, qui compte se porter partie civile dans les attentats contre le foyer de la SONACOTRA, a qualifié ces faits "d'actes racistes qui constituent un manquement grave aux valeurs de (la) République française".

29 décembre 2004 16:36:00




xhtml CSS