Le HCR s'inquiète de la reprise des combats en Somalie

Nairobi- Kenya (PANA) -- Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) s'est déclaré "profondément préoccupé" par les affrontements qui durent depuis une semaine dans la capitale somalienne, Mogadiscio et qui ont fait de nombreuses victimes civiles et suscité une nouvelle vague de déplacements.
Dans un communiqué parvenu à la PANA, l'agence souligne que ces derniers combats, les plus violents enregistrés à Mogadiscio cette année entre les forces loyales au gouvernement fédéral de transition et les groupes d'opposition, ont éclaté la semaine dernière et fait jusqu'ici 135 morts et 315 blessés, tout en jetant sur les routes environ 30.
000 personnes.
"Les hôpitaux dans le centre de Mogadiscio sont submergés par le grand nombre de blessés nécessitant des soins urgents", révèle le communiqué signé par le responsable à la communication du HCR, Robert Russo.
L'agence pour les réfugiés rapporte que certaines personnes sont restées enfermées chez elles des jours durant, sans pouvoir sortir en raison des combats de rues qui font rage.
"Ceux qui ont pû s'enfuir ont parlé de bombardements nocturnes sans discernement sur les quartiers d'habitations et ciblant les civils.
Certains ont vu de nombreuses personnes mourir, dont des enfants et les plus vulnérables incapables de quitter la zone de conflit", ajoute le communiqué.
Parmi les nouveaux déplacés figurent des familles rentrées récemment chez elles à la suite d'une période de paix relative à Mogadiscio.
Les déplacements augmentent au fur et à mesure de l'intensification du conflit.
De nombreux déplacés se dirigent vers le corridor d'Afgooye, à une trentaine de km au sud-ouest de Mogadiscio, une zone où se trouvent plus de 400.
000 déplacés internes.
Les quartiers les plus touchés sont ceux du nord de Mogadiscio de Yaaqshiid, Wardhiigleey et Hawl Wadaag.
Des centaines de mini-bus font sortir les gens de Mogadiscio.
Du fait de la forte demande, le coût du transport augmente chaque jour, ce qui oblige ceux qui n'ont pas d'argent à rester prisonniers dans la ville.
D'après l'ONU, ces derniers combats sont un revers majeur pour les efforts visant à établir une certaine stabilité à Mogadiscio, où 65.
000 déplacés internes étaient revenus entre janvier et avril.
Le HCR porte assistance à plus de 460.
000 réfugiés somaliens dans les pays voisins, à savoir le Kenya (277.
000), le Yémen (126.
000), l'Ethiopie (36.
000), Djibouti (8.
000) et l'Ouganda (7.
000), en plus du coordonner la protection et l'abri aux 1,3 million de personnes déplacées en Somalie même.

18 mai 2009 14:03:00




xhtml CSS