Le HCR lance un appel en faveur d'un refuge sûr pour les civils en Centrafrique

New York, Etats-Unis (PANA) – Avec la violence en cours en Centrafrique qui continue de pousser des civils à chercher un refuge sûr ailleurs, le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a exhorté les pays voisins à ouvrir leurs frontières pour permettre aux populations civiles en fuite d'y trouver refuge.

Le porte-parole du HCR, Adrian Edwards, qui s'adressait aux journalistes à l'ONU, vendredi via une vidéo conférence depuis Genève, a déclaré que la crise qui a débuté en Centrafrique en décembre 2012 a déjà poussé 226.000 personnes à chercher refuge dans les pays voisins.

Il a déclaré que sur environ 550.000 personnes déplacées internes, 132.000 se trouvent à Bangui, la capitale.

Il a déclaré que l'agence a appris par des rapports que des demandeurs d'asile au Tchad ont été refoulés au point d'entrée frontalier à Sido.

"Le HCR a également demandé aux pays voisins dont le Tchad de garder leurs frontières ouvertes pour permettre aux réfugiés entre autres individus de trouver un abri sûr", a déclaré Edwards Stated.

-0- PANA AA/MA/ASA/TBM/SOC 13juin2014

13 juin 2014 21:09:10




xhtml CSS