Le HCR inquiet face à l'insécurité au Darfour

Kigali- Rwanda (PANA) – La situation sécuritaire -reste préoccupante dans la région du Darfour dans le nord-ouest du Soudan, notamment dans des camps des déplacés où opèrent des organisations humanitaires, indique un communiqué du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), transmis vendredi à la PANA à Kigali.
"La détérioration continue de la situation sécuritaire au Darfour est préoccupante", indique le HCR qui condamne les assassinats de trois employés soudanais du Darfour travaillant sur les réseaux d'eau.
Selon le HCR, les trois employés ont été battus à mort par la foule dans un camp de déplacés dans la région de Zalinge à l'ouest du Darfour obligeant les organisations internationales à suspendre toutes les activités dans les camps de déplacés de cette région.
"Nous collectons actuellement des informations sur les circonstances exactes de ce tragique incident, qui s'ajoute à une liste déjà longue d'incidents sécuritaires survenus ces trois dernières semaines", indique l'agence onusienne.
Ces derniers jours, deux Organisations non-gouvernementales ont été également attaquées par des hommes armés dans la région du Djebel Mara, au nord de Zalinge.
Des employés de l'une des ONG ont été retenus par la milice pendant plusieurs heures mercredi, avant d'être finalement relâchés plus tard dans la journée.
Les missions des Nations unies sur le terrain dans l'ouest du Darfour sont maintenant accompagnées par des escortes de l'Union africaine.
Quelque 14.
000 employés humanitaires travaillent actuellement au Darfour.
Le conflit, qui a commencé en 2003, a provoqué le déplacement de 1,8 million de personnes au Darfour dont 210.
000 réfugiés soudanais se trouvent dans douze camps gérés par le HCR au Tchad.

21 juillet 2006 16:10:00




xhtml CSS