Le HCR réitère son appel aux bailleurs de fonds pour soutenir les réfugiés centrafricains

New York, Etats-Unis (PANA) - Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé mardi les donateurs à accroître le financement des programmes dans les pays voisins qui accueillent des réfugiés de la République centrafricaine (Rca).

M. Babar Baloch, porte-parole du HCR, a déclaré aux journalistes lors d'une conférence, que «la Rca demeure l'une des urgences les plus mal financées. Le sous-financement  entrave notre capacité à fournir une assistance de base pour les réfugiés et encore moins aux communautés d'accueil ".

"Les nouveaux réfugiés affichent  des signes de la violence brutale, ils ont échappé à la Rca, ils ont marché pendant des semaines à travers les forêts avec peu à manger ou à boire .En avril et mai, 40 pour cent de tous les nouveaux réfugiés, les enfants comme les adultes, souffraient de  malnutrition. Nous craignons que pour certains enfants, l'assistance n’arrive  trop tard ", a-t-il indiqué.

Il a noté que l'appel soutenu aussi par 16 autres organismes qui fournissent des secours pour sauver des vies, est une révision d'un plan d'intervention régional pour les réfugiés  couvrant les quatre pays d'asile, à savoir le Tchad, le Cameroun, la République démocratique du Congo (Rdc) et la République du Congo, initialement lancé en avril 2014.

«Le plan révisé d'aujourd'hui évalue les besoins à 210 millions de dollars pour une population bénéficiaire cible de 306 500 en décembre 2014. A ce jour, ce montant n'est financé qu’à hauteur de  31 pour cent.

"De graves lacunes subsistent notamment en ce qui concerne les abris et l’eau, l'assainissement et  l'hygiène. Cela est particulièrement préoccupant  maintenant que la saison des pluies a commencé", a déclaré M. Baloch.

Le porte-parole a également souligné les  besoins  en ressources et  fournitures essentielles pour alléger les souffrances des réfugiés qui comprennent principalement des femmes et des enfants.

Il a révélé que plus de 357 000 réfugiés centrafricains vivent au Cameroun, au  Tchad, en  Rdc et  en  République du Congo et  160 000 d'entre eux ont fui depuis décembre 2013, après que les  affrontements se sont intensifiés entre l'alliance Séléka et la milice anti-Balaka.

Il a également déclaré que la situation était particulièrement préoccupante au Cameroun où se rend la majorité des réfugiés.

«Pour faire face à l'afflux de réfugiés sur place, le Plan révisé sollicite 111 millions de dollars américains, soit près du double de ce qui a été demandé auparavant", a-t-il ajouté.

«Le HCR a indiqué que les taux de malnutrition sont particulièrement graves au Cameroun avec  plus de 118 000 arrivées au cours des six derniers mois. Plus de 60 pour cent des réfugiés sont des femmes et des enfants, avec un nombre élevé d'enfants non accompagnés", a déclaré M. Baloch.

Il a en outre dit que les enfants ont été touchés par ce conflit, ajoutant que depuis décembre 2013, près de 17.500 sont arrivés au Tchad, plus de 15.000 en Rdc et  9000 autres en  République du Congo.

-0- PANA AA / VAO/AKA/BEH/SOC  22 juil  2014

22 juillet 2014 19:09:40




xhtml CSS