Le Forum de Cotonou condamne l'arrestation de journalistes

Cotonou- Bénin (PANA) -- Des délégués au Forum des partis politiques, des médias et de la Société civile sur la consolidation de la paix, qui s'est achevé vendredi à Cotonou, ont fortement condamné l'emprisonnement et le licenciement de journalistes au Tchad et au Cameroun.
Dans une pétition rendue publique en marge du forum, ces délégués ont fermement condamné l'emprisonnement au Tchad de Michael Didama, directeur de publication du journal "Le temps", de Samory Ngaradoumbé, rédacteur en chef du journal "L'Observateur", et de Elhadj Garondé Djarma, journaliste indépendant.
Les signataires de la pétition, en majorité des professionnels des médias, ont aussi fustigé le licenciement de Jean-Marc Soboth et Gilbert Tchomba, deux journalistes syndicalistes du journal camerounais "La Nouvelle Expression".
Ils exigent que ces journalistes, et bien d'autres, frustrés dans l'exercice de leurs fonctions, soient immédiatement rétablis dans leurs droits.
Pour les signataires de la pétition, l'interpellation et l'emprisonnement de journalistes constituent une entrave à l'exercice d'une profession qui ne saurait se développer et s'affirmer sans la liberté syndicale.
Ouvert mardi à Cotonou, le Forum des partis politiques, des médias et de la Société civile sur la consolidation de la paix en Afrique de l'Ouest, était initié par le Club de veille sur la paix et la sécurité en Afrique de l'Ouest et le Club du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest.
Ayant regroupé quelque 300 participants en provenance de 18 pays d'Afrique et d'ailleurs, il visait à favoriser le dialogue et l'interaction entre l'exécutif, le législatif et le judiciaire, sur leurs rôles respectifs, à l'échelon local et national, dans la construction, la consolidation de la paix et de la démocratie en Afrique de l'Ouest.

01 juillet 2005 16:20:00




xhtml CSS