Le Fonds mondial de lutte contre le SIDA réclame un meilleur accès aux traitements anti-rétroviraux au Congo

Brazzaville, Congo (PANA) - Les participants à l’Assemblée générale du Comité de coordination national (CCN) des projets financés par le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, qui vient de se tenir à Brazzaville, ont exprimé leur vive préoccupation face à l'indisponibilité des anti-rétroviraux chez les malades, rapporte la presse locale.

A l’issue de cette réunion, les membres du CCN-Congo ont évoqué leur disponibilité à mettre en œuvre un système pérenne d’approvisionnement en réactifs et de leur distribution et  s’apprêtent également à peaufiner de nouvelles stratégies pour la sécurisation des anti-rétroviraux.

"Nous avons exprimé ce souhait afin que les patients vivant avec le VIH/SIDA puissent avoir  accès au traitement anti-rétroviral gratuit tel qu’il est prévu. Nous avons aussi évoqué le problème relatif à la gestion des intrants, puis le besoin de renforcer le contrôle et le suivi sur toute la chaîne", a déclaré la gestionnaire du portefeuille du Fonds mondial, Cécile de la Rupelle.

Par ailleurs, Mme De la Rupelle a exprimé plusieurs préoccupations, dont le manque de disponibilité des anti-rétroviraux chez les adultes et le financement de la contrepartie.

Les membres du CCN-Congo se sont félicité de l’excellence du partenariat existant entre le Fonds mondial et le gouvernement congolais qui date de 2005.

"La République du Congo a soumis plusieurs propositions au Fonds mondial et a déjà reçu les financements non remboursables d’environ 62,3 milliards de FCFA entre 2005 et 2016, a rappelé le président CCN-Congo, Benjamin Atipo.
-0- PANA MB/JSG/IBA 21nov2016

21 Novembro 2016 11:20:15




xhtml CSS