Le FPI appelle le gouvernement ivoirien à éradiquer les enlèvements et assassinats d’enfants

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - Le principal parti d'opposition ivoirien, le Front populaire ivoirien (FPI), a appelé le gouvernement à tout mettre en œuvre pour éradiquer le fléau d’enlèvements et d’assassinats des enfants.

La secrétaire générale et porte-parole du FPI, Mme Agnès Monnet , estime dans une déclaration transmise à la PANA, que "la réaction tardive du gouvernement ivoirien n'est pas à la hauteur de ces formes de criminalité particulièrement ignobles et inédites dans l’histoire du pays".

Selon le FPI, ce phénomène qui surgit en ce début de l'année électorale inquiète, d'autant plus que la situation sécuritaire globale reste fragile dans le pays depuis la fin de la crise post-électorale.

Tout en rappelant au gouvernement son devoir régalien de la sécurité des biens et des personnes, le FPI l’ "engage à tout mettre en œuvre pour éradiquer ce fléau".

Mercredi, le gouvernement ivoirien a annoncé le déploiement de 1500 agents des forces de sécurité pour lutter contre le fléau d’enlèvements et d’assassinats des enfants, en plus de la campagne de sensibilisation initiée depuis le 20 janvier dernier pour prévenir les autorités de police en cas de disparition d’enfants.

Les chiffres officiels indiquent 25 cas d’enlèvements d’enfants dont la plupart ont été retrouvés morts et portant des signes de mutilation.

Ce phénomène a créé une véritable psychose dans certaines villes ivoiriennes où des rumeurs d’enlèvements entraînent des cas de lynchages d’éventuels suspects ou la ruée vers les établissements scolaires pour retirer les enfants.
-0- PANA BAL/JSG/SOC 31jan2015

31 janvier 2015 09:10:45




xhtml CSS