Le Conseil de sécurité préoccupé par la gravité de la situation sécuritaire en Afrique centrale

New York, Etats-Unis (PANA) - Le Conseil de sécurité des Nations unies a recommandé au Secrétaire général de l'ONU d'examiner le travail du Bureau régional de l'ONU pour l'Afrique centrale (UNOCA, sigle en anglais) et de proposer des pistes pour son amélioration, au regard de la situation des pays d'Afrique centrale qui sont confrontés à des activités terroristes, à l’instabilité et aux effets du changement climatique.

Dans une déclaration de son président publiée vendredi, le Conseil de sécurité a reconnu le rôle de l'UNOCA, en collaboration avec d'autres partenaires, dans la promotion d'un dialogue inclusif dans la région, son travail avec le Bureau des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel pour élaborer une stratégie visant à remédier aux causes profondes de la crise sécuritaire et humanitaire dans le bassin du lac Tchad, et son soutien aux efforts régionaux de lutte contre la piraterie dans le golfe de Guinée.

La déclaration met toutefois en lumière de graves préoccupations concernant la situation sécuritaire et les violations des droits de l'homme. Les attaques terroristes de Boko Haram, de l'Etat islamique, de l'Armée de résistance du Seigneur et d'autres groupes armés se poursuivent, de même qu'une insécurité maritime persistante dans le golfe de Guinée et une menace généralisée du crime organisé transnational, y compris la menace d'activités mercenaires.

La déclaration note les actes de violence perpétrés par des groupes armés contre des civils et des forces de maintien de la paix de l’ONU, des violations des droits de l’homme contre des enfants et des violences sexuelles.

L'incitation à la haine ethnique et à d'autres formes de haine religieuse est en hausse, de même que l'hostilité manipulée envers la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) et d'autres organisations internationales.

Le Conseil de sécurité demande à l’ONUCA de consolider la paix et de résoudre les tensions après les différentes élections qui ont eu lieu entre 2015 et 2018 pour prévenir la violence liée aux élections, améliorer la sécurité maritime dans le golfe de Guinée et lutter contre Boko Haram.

Selon le Conseil de sécurité, l'ONUCA devrait prendre en compte les considérations de genre (veiller à ce que les femmes jouent un rôle clé dans la prévention des conflits, la médiation et le règlement), contrer le commerce illicite des armes et élaborer des stratégies à long terme les changements et les catastrophes naturelles, qui nuisent à la stabilité régionale.

Afin d’améliorer la paix et la sécurité régionales, le Conseil de sécurité a invité le Secrétaire général à procéder à un examen stratégique des activités de l’ONUCA, en proposant des moyens d’améliorer la coordination entre les différentes agences des Nations Unies opérant dans la région. Il s'agit notamment de l'UNOWAS, de la MINUSCA et de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).
-0- PANA MA/VAO/JSG/SOC 11août2018

11 august 2018 09:55:27




xhtml CSS