Le Conseil de Sécurité souligne la nécessité "de solutions durables" pour des millions de déplacés au Darfour

New York, États-Unis (PANA) - Malgré des améliorations de la situation sécuritaire et humanitaire au Darfour, des défis subsistent, a indiqué le Conseil de sécurité des Nations unies, soulignant la nécessité de solutions durables pour les 2,7 millions de déplacés internes dans cette région.

Le Conseil de Sécurité renouvelle sa demande que toutes les parties du conflit au Darfour créent les conditions favorables pour permettre le retour volontaire, éclairé, sécurisé, digne et durables des réfugiés et des déplacés internes", a déclaré le Conseil de 15 membres dans un communiqué présidentiel adopté mercredi.

Le Conseil a également exprimé la préoccupation que l'amélioration de la situation sécuritaire ne s'est pas traduite par une réduction proportionnelle du niveau des violations des droits humains et abus, comme les violences sexuelles et faites aux femmes et des graves violations des droits des enfants, commis en toute impunité, selon le communiqué onusien.

En outre, le Conseil a ajouté que six ans après l'adoption du Document de Doha pour la paix au Darfour, sa population n'en a pas encore bénéficié pleinement.

Dans ce contexte, le Conseil de Sécurité a réaffirmé son soutien au Document de Doha en tant que cadre viable pour le processus de paix et s'est félicité de la signature d'une feuille de route du Panel de haut niveau de l'Union africaine par le gouvernement et les mouvements armés et les a invités à progresser immédiatement dans sa mise œuvre.

S'agissant de la Mission UA-ONU au Darfour (MINUAD), le Conseil a estimé qu'il était "encore trop tôt par parvenir à des conclusions sur l'impact de la reconfiguration de la Mission" et a demandé que la MINUAD et l'équipe de pays de l'ONU surveille étroitement l'impact de cette reconfiguration sur le terrain et à faire rapidement un compte-rendu de ses répercussions négatives.

Avec le début de la deuxième phase de la reconfiguration de la MINUAD le 31 janvier, le Conseil a souligné qu'il soutenait une recommandation d'une révision de ce processus par le président de la Commission de l'UA et le Secrétaire général - avant le renouvellement du mandat de la MINUAD en juin - qui se penche un nouveau concept de mission avec des priorités ajustées qui reflètent les tendances et la situation sur le terrain.
-0-PANA MA/FJG/JSG/SC 1fév2018

01 février 2018 10:11:14




xhtml CSS