Le Congo met en place un plan de contingence contre Ebola

Brazzaville, Congo (PANA) – Le gouvernement congolais vient d’arrêter un ensemble de mesures, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), en vue de préparer, de prévenir et de riposter contre la fièvre hémorragique à virus Ebola qui sévit au nord-ouest de la  République Démocratique du Congo (RDC), rapporte mardi la presse locale.

Les mesures constituant le plan de contingence visent, entre autres, dans l’ensemble, à renforcer les capacités nationales à lutter contre la propagation de la maladie. L’épidémie d’Ebola s’est déclarée, depuis quelques jours, dans la province de l’Equateur en RDC, présentant des risques, selon la représentante de l’OMS au Congo, Dr Fatoumata Binta Diallo, pour certains départements du Congo-Brazzaville et certains pays de la région.

‘’L’épidémie a éclaté dans l’Equateur, donc vers les localités de Mbandaka et Bikoro qui sont très proches du département de la Likouala, plus précisément de la ville de Liranga. A ce titre, l’OMS a déclaré certains pays à très haut-risque. Ce sont le Congo, la République centrafricaine, tous ces pays qui sont limitrophes de la RDC et surtout cette zone. "Nous sommes en alerte totale, on se met en position de se préparer et de répondre rapidement", a indiqué le Dr Fatoumata Binta Diallo.

La province de l’Equateur en RDC est frontalière au département de la Likouala. Les deux régions, dont les populations échangent quotidiennement, sont séparées par le fleuve Oubangui qui mène en République centrafricaine.

"On a identifié, dans notre pays, les départements à risque que sont la Likouala, la Cuvette, au nord, les Plateaux, au centre, le Pool, au sud, voire Brazzaville", a expliqué la représentante de l’OMS-Congo.

"Pour cela, on a réactivé le Comité de coordination de la lutte contre les épidémies qui réunit les départements impliqués et les différents partenaires’’, a ajouté la fonctionnaire onusienne.

Le plan de contingence prévoit, entre autres, d’assurer la prise en charge des cas ; de renforcer les mesures d’hygiène, la surveillance épidémiologique, la mobilisation, l’information et la communication.

Le Congo a connu deux épidémies à virus Ebola en 2001 et 2003, dans le département de la Cuvette-Ouest, au nord-ouest, rappelle-t-on.
-0- PANA MB/TBM/IBA 15mai2018  

15 mai 2018 11:25:00




xhtml CSS