Le Congo lance une campagne nationale de collecte de fonds destinés à la lutte contre le SIDA

Brazzaville, Congo (PANA) – Le Congo a lancé jeudi à Brazzaville une campagne nationale de collecte de fonds d’un mois destinés à la lutte contre le VIH/SIDA et à la construction d'un centre socioculturel, estimé à plus de 150 millions de FCFA, dédié aux activités des jeunes contre le VIH/SIDA, à l'occasion de la célébration ce lundi de la Journée mondiale de lutte contre ce fléau.

L'opération baptisée "100 FCFA contre le SIDA", est une initiative des jeunes Congolais, adoptée par le Conseil national de lutte contre le SIDA (CNLS), en vue de permettre à la population de s’approprier le combat contre cette pandémie.

"Nous appelons la population congolaise à contribuer à partir de 100 FCFA, mais les gens sont libres de donner plus.  L’argent récolté sera rassemblé dans un compte ouvert dans une banque partenaire", a déclaré la secrétaire exécutive permanente du CNLS, Mme Marie-Francke Puruehnce.

D’autres actions sont également prévues à l’occasion de cette célébration, afin de consolider les efforts menés contre cette maladie.

Le Congo est appelé, au terme des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), à réduire son taux de séroprévalence du VIH/SIDA à 2 pc de la population en 2015.

"Je pense que nous allons atteindre cet objectif, parce que j’ai confiance aux Congolais. Je vois que les mentalités changent et chacun prend le problème du SIDA à bras le corps", a réagi Mme Puruehnce, se fondant sur l’évolution à la baisse de cette maladie ces dernières années dans le pays.

Une enquête de séro-prévalence et les indicateurs du VIH/SIDA menée en 2009 a confirmé cette tendance, avec une prévalence nationale estimée à 3,2 pc contre 4,2 pc en 2003 et 3,7 pc en 2005.

Sur un total estimé de 140.000 Personnes vivant avec le VIH/SIDA (PVVIH, 5.861 étaient sous traitement Anti-rétroviral à la fin de 2006.

Selon la même enquête, l’épidémie se féminise avec un taux moyen de 4,7 pc chez les femmes contre 3,8 pc chez les hommes et un risque de séro-positivité plus élevé entre 25-39 ans chez les femmes et entre 35-49 ans chez les hommes.

"Le dernier rapport de l’ONU/SIDA montre que notre pays est parmi ceux qui ont réussi à stabiliser l’épidémie et qui vont pouvoir inverser la courbe de son évolution", a indiqué la secrétaire exécutive permanente du CNLS.

Le Congo mène depuis quelques années plusieurs actions contre le SIDA, avec en pointe, la mise en œuvre par le gouvernement de la gratuité des traitements à Anti-rétroviraux, des tests de dépistage, ainsi que des examens biologiques de suivi de personnes avec le SIDA.
-0- PANA MB/JSG/IBA  01dec2011

01 décembre 2011 13:24:11




xhtml CSS