Le CICR préoccupé par le regain de violence en Côte d'Ivoire

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a exprimé vendredi sa préoccupation suite à la nouvelle flambée de violence en Côte d'Ivoire marquée par la fuite de milliers de personnes devant les combats à l'arme lourde.

«Nous appelons toutes les personnes qui ont participé aux affrontements violents de ces derniers jours à respecter en tout temps la vie et la dignité humaines», a déclaré le chef adjoint de la délégation régionale du CICR, Philippe Beauverd, cité dans un communiqué publié à Abidjan.

«En plus, le personnel, les véhicules et les établissements médicaux doivent être protégés et respectés», a-t-il ajouté.

Depuis le début de la semaine, la ville d’Abidjan est le théâtre d'affrontements entre des forces favorables au président sortant, Laurent Gbagbo, et celles acquises à la cause du président «élu», Alassane Dramane Ouattara, notamment dans la commune d’Abobo.

Les violences se sont étendues à Yamoussoukro, la capitale politique du pays, une ville située dans le centre sud.

L'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) a appelé jeudi les belligérants à la retenue pour éviter l’embrasement du pays.

Selon la division des droits de l'homme de l'ONUCI, les violences post-électorales ont fait 315 morts et 40.876 personnes déplacées.

-0- PANA BAL/AAS/SOC 25fev2011

25 février 2011 20:59:02




xhtml CSS