Le CICR condamne le meurtre d'un de ses collaborateurs en Centrafrique

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a exprimé dimanche son choc et sa tristesse après le meurtre samedi d’un de ses collaborateurs en Centrafrique, alors qu’il acheminait des secours vitaux aux victimes du conflit armé faisant rage dans le pays en tant que chauffeur.

Youssouf Atteipe a été tué par balles quand des assaillants non identifiés ont attaqué un convoi du CICR composé d’un camion et d’un véhicule quatre-quatre, semble-t-il pour le piller, explique l'institution humanitaire dans un communiqué.  

L’incident a eu lieu à l’est de Kaga Bandoro, dans le centre-nord du pays.
Youssouf Attiepe circulait dans un véhicule arborant clairement l’emblème de la Croix-Rouge.
 
"Nous sommes consternés et bouleversés par le meurtre de notre collègue Youssouf, qui illustre à nouveau un manque flagrant de respect pour la vie humaine. Le fait que cette attaque ait eu lieu alors que notre collègue convoyait des articles d’assistance destinés aux victimes du conflit en Centrafrique rend cet acte encore plus tragique et inacceptable", a déplore le chef de la délégation du CICR à Bangui, Jean-François Sangsue.

Youssouf avait rejoint le CICR en février 2013. Il était marié et père de sept enfants.

Les violences en Centrafrique s’intensifient depuis un an et font de nombreuses victimes parmi la population civile.

"Le CICR appelle toutes les parties au conflit à respecter les civils et à veiller à ce que les travailleurs humanitaires puissent accomplir leur mission", poursuit le communiqué.

Le CICR a lancé cette année une campagne publique pour rappeler à chacun que ses collaborateurs sont des travailleurs humanitaires dont le seul but est d’alléger les souffrances des victimes de la guerre.
Le message de cette campagne est : "nous ne sommes #PasUneCible".

-0- PANA BAL/TBM   05nov2017

05 Novembro 2017 17:35:57




xhtml CSS