Le Centre national Songhaï de Kétou, un joyau de développement intégré

Cotonou, Bénin (PANA) - Inauguré mardi soir par le chef de l’Etat béninois, Boni Yayi, et l’administrateur du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Mme Helen Clark, le Centre national Songhai de Kétou est de l’avis des observateurs, un joyau de développement intégré et durable.

Fruit du partenariat entre le gouvernement du Bénin et le PNUD, ce centre situé à 138km de Cotonou, la capitale économique du Bénin, vise à renforcer le développement socio-économique en se concentrant sur l’agriculture pour la création d'emplois  pour les jeunes dans toutes les localités du pays.

Ce joyau qui accueille le voyageur à l’entrée de cette ancienne cité historique du Bénin, est un des centres de production agrobiologique mis en place dans le cadre du Projet d’entrepreneuriat agricole pour la transformation socio-économique des zones rurales du pays.

Il est destiné à accueillir de jeunes entrepreneurs agricoles porteurs de projets en agrobusiness qui ont été formés dans les centres de formation Songhaï de Porto-Novo, Parakou et Kinwédji. Il constitue également une plateforme d’appui aux populations environnantes en termes de transformation des  produits agricoles et de leur commercialisation.

D’une superficie de 107 hectares, le centre de Kétou  est réparti en trois zones d’aménagement : un espace de vulgarisation, une zone entrepreneuriale et un "Farmers Market".

L’espace de vulgarisation de bonnes pratiques agricoles et d’inspiration est un dispositif qui consiste au déploiement du système intégré Songhaï à travers l’érection de zones de production, notamment la "zone de recherche-développement et d’agro industrie", la "zone de production agricole et industrielle", la "zone de services de support à la production agricole" et la "zone administration et hébergement".

Cet espace accueille déjà plusieurs services dont une boutique de vente de produits agricoles, un restaurant/bar, l’expérimentation de semences performantes, les ateliers de transformation de manioc, de noix de palme et de séchage de fruits.

En termes de production agricole, l’espace offre déjà aux usagers, entre autres, des poulets de chair, des coquelets, des lapins, une palmeraie, des parcelles de manioc, d’ananas, des pépinières de riz nérica, et une bananeraie.
Aménagée essentiellement pour la réalisation des projets d’exploitation agricole des entrepreneurs hébergés pour les productions maraîchères, vivrières, piscicoles et rizicoles, la " Zone entrepreneuriale" est actuellement valorisée par 56 jeunes entrepreneurs agricoles, qui ont bouclé une formation de six mois à Songhaï et Porto-Novo, la capitale administrative.
Ils y cultivent de la tomate, du piment, du gombo et du soja. Le projet leur a octroyé un prêt d’exploitation d’un million (1.000.000) de FCFA pour faire face aux dépenses comme l’achat de semences, au paiement de la main-d’œuvre d’appui, une avance sur salaire d’un montant de 60.000 FCFA sur les six premiers mois avant la phase de commercialisation de leurs productions.

Si les grands investissements d’aménagement sont supportés par le projet, les prestations en machinisme agricole pour la préparation du sol ou le fonctionnement du système d’irrigation leur sont facturés et seront amortis par le crédit octroyé.

Le centre apportera un appui pour la commercialisation de leurs futures productions par le biais du réseau de commercialisation des produits Songhaï. Le principe de gestion de l’installation des porteurs de projets consiste à les regrouper en groupes de 5 pour avoir des blocs de cultures, ce qui facilite la mutualisation des moyens et la production à grande échelle.

Ainsi, chaque jeune doit recevoir au minimum 1 ha de maraîchage, 3 ha de cultures vivrières. Après trois mois de pratique de production végétale, les entrepreneurs pourront diversifier leurs activités et améliorer leurs revenus en obtenant des concessions d’ateliers de transformation, de loges d’engraissement de porcs, de lapins ou des cages de volailles ou encore des bassins piscicoles. Quant au "Farmers Market", il est en cours d’aménagement pour recevoir des infrastructures de stockage, de conservation post récolte et de stands de commercialisation en vue de la promotion d’un certain nombre de filières comme le maïs, le manioc et le soja en faveur de la population de Kétou.

Pour Godfrey Nzamujo, directeur du centre régional Songhaï et fondateur du label Songhai, "l’érection de ce centre constitue un signal fort et traduit l’option du gouvernement de promouvoir l’aménagement socio-économique équilibré de son territoire pour une transformation de ses avantages comparatifs en des avantages compétitifs".

"Songhaï-Bénin Kétou est conçu comme un véritable pôle de promotion de l’agro-business, une institution novatrice, un modèle de diversification agricole dans la logique de la chaîne des valeurs agricole et une plate-forme de développement de l’or vert et d’incubation entrepreunariale", se réjouit-il.
Procédant à l’inauguration du centre, le chef de l’Etat béninois, Boni Yayi, a déclaré : "le corps de ce programme est une réponse au défi de la sécurité alimentaire, de l’emploi des jeunes et du développement durable que mon gouvernement entend relever".
Admirative devant l’immensité du projet,  Mme Helen Clark, administrateur du PNUD a déclaré : "Ce que veut la jeunesse, c’est qu’on lui offre des opportunités".

Le nom Songhaï qui rime désormais au Bénin avec développement, rappelle-t-on, est emprunté à un florissant et prestigieux empire d'Afrique occidentale fondé entre le XIVème et le XVIème siècle et qui était un symbole de fierté  et de prospérité socio économique.

Le premier "Centre Songhai" a été fondé en octobre 1985 à Porto- novo par  Frère Godfrey NZAMUJO, prêtre dominicain de nationalité nigériane, titulaire d'un doctorat en électronique, en microbiologie et en sciences de développement.

Son ambition de départ est de "redonner l’espoir à l’Homme africain, en développant de façon concrète des alternatives à la crise socio économique du continent".

Depuis 2008, le label Songhaï a été promu comme centre d’excellence régional pour l'Afrique par les Nations unies et en 2009 comme centre d’excellence régional par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.
-0- PANA IT/TBM/SOC 12septembre2012



12 Setembro 2012 18:55:05




xhtml CSS