Le Cap-Vert conseille aux Africains d'accepter les résultats des urnes

Praia, Cap-Vert (PANA) – Le Premier ministre cap-verdien, José Maria Neves, a appelé jeudi, les Africains à s’habituer à l’organisation des élections dans le respect des règles démocratiques et à l’acceptation des résultats de celles-ci.

"Nous pensons que les règles du jeu démocratique doivent être respectées, qu’en Afrique, nous devons nous habituer à organiser des élections libres et transparentes et avec l’acceptation, par tous, des résultats électoraux", a déclaré le chef du gouvernement.

Dans ce contexte, José Maria Neves s’est dit inquiet par la situation de crise qui perdure en Côte d'Ivoire depuis la proclamation des résultats du deuxième tour de la présidentielle du 28 novembre dernier.

En effet, après que la Commision électorale a proclamé la victoire de l'ancien Premier ministre Alassane Ouattara à ce scrutin, le Conseil constitutionnel a invalidé les résultats de certains départements dans le fief de Ouattara pour finalement déclarer le  chef de l'Etat sortant Laurent Gbagbo vainqueur de l'élection.

M. Neves a reconnu la complexité et la difficulté de cette situation, mais a exhorté les parties impliquées au dialogue afin que l’on arrive rapidement à "une résolution pacifique et bénéfique, surtout pour le peuple ivoirien".

Il a avisé que l’exacerbation de ce conflit "porterait préjudice à un grand pays qui est la Côte d'Ivoire, et à la région ouest-africaine qui a besoin de paix et de stabilité pour continuer à croître".

M. Neves a indiqué que son gouvernement accompagne la situation "avec une attention particulière" et agit "discrètement" dans le cadre des efforts de la communauté internationale afin de résoudre le conflit dans ce pays premier producteur mondial de cacao.

Le gouvernement cap-verdien est en dialogue constant “avec des pays amis" en vue d’aider à la recherche de solutions à la crise qui, selon lui, affecte la région ouest-africaine dans son ensemble, remettant en cause la stabilité et la sécurité de la région.

José Neves a aussi indiqué que son gouvernement est en dialogue permanent avec la communauté ca-pverdienne résidant en Côte d’Ivoire pour s’enquérir de sa situation et de décider la meilleure forme d’action, "au cas où, par exemple, une opération de leur évacuation serait nécessaire".

“S’il y a une exacerbation du conflit et nous pensons que cela n’arrivera pas, nous sommes en état d’alerte permanent et  toutes les mesures en la matière sont prises", a-t-il indiqué.

-0- PANA CS/IZ/CJB/TBM/SOC   10déc2010

10 décembre 2010 19:26:35




xhtml CSS