Le Camerounais Ahmed Abba, un des lauréats des Prix internationaux pour la liberté de la presse du CPJ

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - Le journaliste camerounais, Ahmed Abba, correspondant de Radio France Internationale (RFI) en langue haoussa, est l'un des quatre lauréats des Prix internationaux pour la liberté de la presse du Comité pour la protection des journalistes (CPJ) qui seront remis le 15 novembre prochain à New York, aux Etats-Unis.

Ces Prix sont une distinction annuelle attribuée aux journalistes en reconnaissance de leur courage dans l'exercice de leur métier.

Les quatre lauréats de l'édition 2017 ont couvert l'actualité en prenant un grand risque et en subissant des châtiments de leaders politiques. Deux ont fui leur domicile du fait de menaces de mort. L'un a été arrêté deux fois par les autorités militaires et accusé d'actes de sédition.

Quant à Ahmed Abba, il a été arrêté depuis juillet 2015 pour ses reportages sur les attaques du groupe extrémiste Boko Haram. En avril dernier, il a été condamné par un tribunal militaire à dix ans d'emprisonnement et à une amende de 55 millions de francs CFA.

Au cours de ce 27ème dîner annuel de distinction, la journaliste Judy Woodruff, rédactrice en chef de PBS NewsHour, recevra le Prix Gwen Ifill pour la liberté de la presse pour ses actions en faveur de la liberté de la presse et le renforcement du rôle des femmes journalistes dans le monde.

Cette première lauréate de ce Prix sous ce nouveau nom est la co-présidente fondatrice de l'International Women's Media Foundation. Elle est aussi membre de conseils d'administration de  Newseum's Freedom Forum, de Duke Endowment, de Carnegie Corporation of New York, et de Urban Institute.

Le Prix Gwen Ifill pour la liberté de la presse, initialement Prix Burton Benjamin, va distinguer chaque année une personne physique qui a à son actif une contribution extraordinaire et soutenue en faveur de la liberté de la presse. Ce Prix a été rebaptisé en 2017 en hommage à la journaliste chevronnée Gwen Ifill décédée en 2016 et membre du conseil d'administration du CPJ.

Les co-lauréats d'Ahmed Abba sont la Mexicaine Patricia Mayorga, correspondante du magazine d'information "Proceso" édité à Mexico, le Thaïlandais Pravit Rojanaphruk, un reporter engagé et un défenseur de la liberté de la presse et le Yéménite Afrah Nasser,  journaliste indépendant et blogeur vivant en exil.
-0- PANA BAL/JSG/SOC 04nov2017

04 novembre 2017 08:15:54




xhtml CSS