Le CPS de l'UA déplore le blocage des négociations sur le Darfour

Syrte- Libye (PANA) -- Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union africaine (UA) a exprimé sa préoccupation face aux positions "inflexibles" adoptées par certaines parties aux pourparlers inter-soudais sur le Darfour, estimant que cela ralentit le rythme des négociations qui se déroulent à Abuja, au Nigeria.
Dans un communiqué sur la situation au Darfour publié mardi à Syrte, le CPS souligne que ces pourparlers de paix constituent le mécanisme le plus approprié pour parvenir à une solution négociée et durable au Darfour, la région occidentale du Soudan.
A cet égard, le Conseil exprime son soutien à l'envoyé spécial de l'UA, le Tanzanien Salim Ahmed Salim, sous l'autorité duquel se déroule la 5ème série de pourparlers de paix inter-soudanais à Abuja, qui a débuté le 10 juin dernier.
Le CPS se félicite, en outre, de la contribution du Tchad et des autres facilitateurs africains ainsi que celle des observateurs des pays et institutions partenaires, les exhortant à apporter le maximum de soutien au médiateur et à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour encourager les parties à oeuvrer "sérieusement" à la réalisation rapide d'un accord global.
Il lance un appel aux parties en conflit au Darfour pour qu'elles apportent leur coopération totale au médiateur et négocient de bonne foi avec un sens de l'urgence et dans un esprit de concessions mutuelles et de compromis afin de parvenir à une solution durable au conflit.
Un appel a été également lancé aux Etats membres de l'UA pour qu'ils fournissent des ressources tant financières que logistiques en vue d'appuyer la Mission de l'Union africaine au Soudan (AMIS).
Le CPS félicite les pays contributeurs de troupes pour leur engagement à déployer dans les délais prévus les troupes supplémentaires requises en vue d'atteindre l'effectif nouvellement autorisé de 7.
731 éléments.
Il appelle, de même, les partenaires de l'UA pour qu'ils fournissent les ressources financières additionnelles indispensables afin de combler le déficit constaté dans le financement des opérations de l'AMIS.

05 juillet 2005 18:55:00




xhtml CSS