Le CPJ salue l'abandon des lois criminalisant la diffamation au Zimbabwe

Dakar, Sénégal (PANA) – Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a salué la décision de la Cour suprême constitutionnelle du Zimbabwe de supprimer les lois criminalisant la diffamation.

"Cette décision est la bienvenue pour la protection de la liberté de la presse", peut-on lire ce jeudi dans un communiqué mis à la disposition de la PANA à Dakar, au Sénégal. La décision a été prise mercredi par la Cour suprême constitutionnelle.

Les neuf juges de la Cour, avec à leur tête le président Godfrey Chidyausiku, ont décidé que toutes les lois prévoyant des peines de prison pour la diffamation sont en contradiction avec les garanties en termes de liberté de presse inscrites dans la Constitution du Zimbabwe.

"C'est une victoire importante pour la liberté d'expression au Zimbabwe", a estimé Robert Mahoney, le directeur exécutif du CPJ. "Le gouvernement a trop souvent eu recours à la diffamation criminelle pour museler les journalistes indépendants", a-t-il ajouté.

D'après le communiqué, cette décision a été prise à la suite d'un procès intenté par la branche zimbabwéenne de Media Institute of Southern Africa et quatre journalistes - Nqaba Matshazi, Godwin Mangudya, Sydney Saize et Rodger Stringer - qui auraient été arrêtés pour diffamation à l'encontre de politiciens en 2011.
-0- PANA MLJ/MA/NFB/BEH/IBA 04fév2016

04 février 2016 14:19:21




xhtml CSS