Le CPJ exige l'abandon des charges et la libération du journaliste Tshibitshabu en RD Congo

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a exigé des autorités congolaises l'abandon immédiat de toutes les charges à l'encontre du journaliste Jean-Pierre Tshibitshabu, arrêté le 31 juillet dernier à Lumumbashi et détenu à la prison centrale de Kasapa.

M. Tshibitshabu, qui collabore à la Radiotélévision KADEKAS, un média indépendant, a été arrêté le 31 juillet dernier à Lumumbashi par les forces de sécurité pendant qu'il assurait la couverture de manifestations appelant à la tenue d'élections après la fin du mandat constitutionnel du président Joseph Kabila.

Lors de son arrestation, la Police a confisqué le téléphone de M. Tshibitshabu et l'a dépossédé des sommes d'environ 30 mille francs congolais et de 20 dollars en liquide.

Selon son avocat, David Ilunga Sheria, il a été arrêté avec quatre manifestants et inculpé pour les charges d'incitation et de provocation.

Le CPJ a par ailleurs réclamé une enquête sur les cas d'agressions répétées d'autres détenus sur M. Tshibitshabu dont a été témoin Me Ilunga, lors d'une visite, le 18 août dernier, à la prison centrale de Kasapa.

Me Ilunga a ajouté que ses agresseurs ont déclaré que les gardes pénitentiaires n'interviendraient pas, de même que M. Tshibitshabu n'avait pas bénéficié de soins médicaux appropriés et qu'il souffrait toujours de blessures multiples.

La coordonnatrice du programme Afrique du CPJ, Angela Quintal, a réclamé aux autorités la libération immédiate de M. Tshibitshabu, l'abandon des charges à son encontre et la prise de sanctions contre ses co-détenus agresseurs.

"Les journalistes devraient être autorisés à exercer librement et sans crainte de harcèlement ou d'arrestation en République démocratique du Congo, spécialement pendant les périodes de tension", a souhaité Mme Quintal.

Le directeur de la Radiotélévision KADEKAS, Chaertk Ntamdwe, a indiqué qu'il était en contact avec les organisations internationales pour évoquer la situation de son collaborateur de sorte à assurer sa libération.

M. Tshibitshabu comparaîtra mardi devant un tribunal de Lumumbashi.

Le CPJ rapporte avoir connaissance de l'arrestation et du harcèlement d'au moins 18 autres journalistes par les forces de sécurité congolaises, le jour même de l'arrestation de M. Tshibitshabu. Ils ont été relâchés sans inculpation.
-0- PANA BAL/JSG/IBA 28août2017

28 août 2017 08:51:00




xhtml CSS