Le CPJ condamne la fermeture d’une radio privée au Liberia

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a condamné jeudi, la décision de fermeture par les autorités libériennes d’une station de radio privée, Voice FM, tout en les appelant à autoriser la reprise immédiate des émissions de celle-ci.

Le CPJ indique dans son communiqué transmis à la PANA que l’Autorité de régulation des télécommunications du Liberia a ordonné le 4 juillet dernier l’arrêt d’émettre à Voice FM et a fermé ses locaux à Monrovia, la capitale libérienne.

Les raisons avancées pour justifier cette fermeture sont que cette station de radio a fonctionné durant deux ans sans avoir été réglementairement enregistrée comme une radio commerciale et sans avoir payé les droits et les taxes afférents.

Le promoteur de Voice FM, Henry Costa, connu pour ses reportages acerbes contre le gouvernement libérien, a démenti cette justification de fermeture des autorités en produisant au CPJ les copies des reçus qui montrent que les droits ont été payés.

Le chercheur associé principal pour l’Afrique du CPJ, Kerry Paterson, a estimé que le gouvernement libérien instrumentalise l’Autorité de régulation des télécommunications pour réduire au silence la critique politique.

"Cette situation est inacceptable dans une démocratie comme le Liberia. Les autorités doivent autoriser Voice FM à émettre immédiatement", a-t-il martelé.

-0- PANA BAL/TBM SOC   07juillet2016

07 juillet 2016 19:08:46




xhtml CSS