Le CNC menace de fermer les journaux qui évoquent encore le fédéralisme dans leurs colonnes

Yaoundé, Cameroun (PANA) – Dans un communiqué publié vendredi dernier, le président du Conseil National de la Communication (Cnc), Peter Essoka, a mis en garde l’ensemble des médias nationaux publics et privés contre toute publication ou diffusion de propos tendant à faire l’apologie de la sécession et du fédéralisme, sous peine de sanctions prévues par la réglementation en vigueur, allant de la suspension temporaire à l’interdiction définitive d’activité.

Le Cnc reproche à certains médias d’offrir leurs espaces à la diffusion d’informations et de propos séditieux des activistes socio-politiques au sujet du retour à la forme fédérale de l’État et des appels à la sécession dans la mouvance des revendications anti-démocratiques orchestrées depuis un certain temps dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays.

Peter Essoka cite expressément les organes de presse écrite et audiovisuels que sont «Le Messager, Cameroon Post, The Guardian Post, The Times Journal, Canal 2 International, STV, Équinoxe TV, ainsi que certaines radios communautaires» qui, bien que de nature apolitique de part leur statut, font l’apologie du fédéralisme.

Pour lui, ces derniers font preuve d’un caractère anticonstitutionnel et les conséquences d’une telle pratique professionnelle sont de nature à porter atteinte à la forme républicaine, à l’unité et à l’intégrité territoriale et aux principes démocratiques qui régissent l’État.

Par ailleurs, il demande aux autorités administratives territorialement compétentes en cas d’atteinte à l’ordre public par les médias du fait des dérives sus-décriées, de mettre en œuvre sans délai, les mesures conservatoires appropriées en vue de la restauration du bon ordre républicain.
-0- PANA EB/IS/SOC 21janv2017

21 janvier 2017 13:57:19




xhtml CSS