Le Burundi pleure la mort de Nelson Mandela, ancien médiateur du conflit burundais

Bujumbura, Burundi (PANA) - La présidence du Burundi a annoncé, vendredi, le début d’un deuil national de trois jours au lendemain de la mort de l’ancien président sud-africain, Nelson Mandela, qui a été médiateur principal dans le conflit burundais.

Le deuil sera notamment marqué par la mise en berne des drapeaux et l’ouverture d’un livre de condoléances à l’ambassade d’Afrique du Sud à Bujumbura.

"Les Burundais se souviendront toujours que c’est grâce à Nelson Mandela que les protagonistes du conflit burundais ont pu faire un grand pas en avant, jusqu’à la signature des accords d’août 2000, à Arusha, en Tanzanie, sur la paix et la réconciliation nationale", indique le communiqué publié par la présidence du Burundi.

On rappelle que Nelson Mandela avait pris en main en 1999 le dossier des négociations inter-burundaises sous la médiation de l'ancien président tanzanien, Julius Nyerere.

L’accord, qui a été signé un an après par les protagonistes de la crise socio-politique burundaise, sous la houlette de Nelson Mandela, a amorcé un début de fin de la longue guerre civile qui faisait rage depuis 1993, suite à un coup d’Etat militaire contre le premier président élu démocratiquement au Burundi, Melchior Ndadaye.

Un des principaux acquis de l’Accord d’Arusha est le partage plus équitable des responsabilités à tous les niveaux du pouvoir dans des proportions de 60 pc, pour la majorité ethnique Hutu et 40 pc, pour la minorité Tutsi.

"La sagesse de Nelson Mandela, son intelligence et son sens des sacrifices ont été une bénédiction pour le peuple burundais", conclut le communiqué de la présidence burundaise.

On rappelle qu'une médaille de reconnaissance avait été décernée à Nelson Mandela lors de la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance du Burundi.
-0- PANA FB/JSG/IBA  06dec2013

06 décembre 2013 11:44:23




xhtml CSS