Le Burkina Faso mise sur un plan stratégique de lutte contre les Mutilations génitales féminines

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - Le Burkina Faso va activer un Plan stratégique national (PSN) de promotion de l’élimination des Mutilations génitales féminines 2016-2020 à l’occasion de la commémoration, lundi prochain, de la Journée tolérance zéro à l’égard des Mutilations génitales féminines, a annoncé le ministère en charge de la Femme.

Au Burkina Faso, cette journée, placée sous l’égide du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, est célébrée sous le thème: "La mise en œuvre du Plan stratégique national (PSN) de promotion de l’élimination des Mutilations génitales féminines 2016-2020: défis et perspectives".

Selon le ministère en charge de la Femme, ce thème vient une fois de plus rappeler la nécessité de conjuguer les efforts au triple plan sous-régional, régional et international pour l’éradication de ces pratiques dégradantes au nombre desquelles, l’excision, pratiquée sur les fillettes, les jeunes filles et aussi chez certaines femmes.

Pour les autorités de l’Action sociale, les raisons évoquées par les communautés pour justifier cette pratique sont, entre autres, l’incontinence sexuelle des femmes, le passage à la vie adulte, la purification de la fille, la préservation de l’identité féminine et culturelle.

A titre d’illustration, l’Enquête démographique de santé (EDS) IV de 2010 révèle des chiffres qui en disent long sur la pratique des MGF.

Selon cette enquête, 76 pc des femmes de 15 à 49 ans sont touchées par les MGF, de même que 13 pc des filles de 0 à 14 ans,  25 pc des filles de 10 à 14 ans, 14,2 pc des filles de 5 à 9 ans, et 4,7 pc des filles de moins de 5 ans.
-0- PANA NDT/JSG/IBA 01fév2017

01 février 2017 08:35:52




xhtml CSS