Le 5ème Sommet UA-UE, "une vraie duperie", selon une ONG ivoirienne

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - Le cinquième Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) et de l'Union européenne (UE), qui débute ce mercredi à Abidjan sur le thème "Investir dans la jeunesse pour un avenir durable", est considéré par l'organisation non gouvernementale, l'Initiative ivoirienne pour la démocratie et le développement (2IDé) comme "une vraie duperie".

Dans une déclaration relative à la tenue de ce 5eme Sommet, l'ONG 2IDé s'interroge sur les résultats attendus d'un Sommet élitiste, lié au monde des finances, organisé par des entités bâties en dehors de la volonté souveraine de leurs peuples.

Ainsi, l'ONG 2IDé affirme que ce Sommet vise à "consacrer les intérêts des milieux financiers et des institutions auxquels ces improbables Unions sont inféodées".

Pour l'ONG 2IDé, il faut "s’étonner de l’hypocrisie qui se lit dans les différents discours actuels" avec la résurgence de la question de l'immigration et de la traite des personnes qui avait fait l'objet d'engagements des États à y mettre fin dans une déclaration au terme du 4ème Sommet UA-UE, tenu les 2 et 3 avril 2014 à Bruxelles, en Belgique.

"On y voit comme une indignation des uns et des autres face au drame libyen. Cela peut donner confusément l’impression que c’est maintenant qu’ils découvrent cette barbarie. Depuis lors, qu'est ce qui a été fait ? Rien sinon créer la désolation en Libye qui n’a fait que renforcer cette traite", fustige l'ONG 2IDé.

Par ailleurs, cette déclaration dénonce le non respect de l'engagement sur le maintien de la paix et la sécurité du Sommet de Bruxelles, en citant l'exemple de la Libye, défigurée par la guerre après l'intervention militaire de certains pays occidentaux membres de l'UE.  

"Ne nous méprenons point ! la cosmétique dans les déclarations au cours de ce genre de rendez-vous n’est utile qu’à officialiser, à donner un crédit institutionnel aux manœuvres des oligarchies financières internationales dont les meilleurs représentants sont les chefs d’État", déplore l'ONG 2IDé.

Pour conclure, l'ONG 2IDé soutient que la jeunesse désabusée du continent ne peut légitimement rien attendre d'un tel Sommet durant lequel, on assistera à "un folklore, aux frais du contribuable et dont la seule véritable ambition est de signer des contrats léonins dont les seuls bénéficiaires sont les banques et le grand capital financier".

Le Sommet UA-UE est un partenariat, une plate-forme de dialogue entre ces deux continents (Europe-Afrique) qui traduit selon les chefs d’Etat, "l’engagement des deux parties à coopérer à long terme et de manière stratégique sur un pied d’égalité".
-0- PANA BAL/JSG/SOC 29nov2017

29 novembre 2017 08:18:49




xhtml CSS