Laurent Gbagbo à la Cpi: l'audition de l'ex-Chef d'état-major largement traitée par la presse ivoirienne

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) – L'audition de Philippe Mangou, ex-Chef d'état-major de l'armée ivoirienne et actuel ambassadeur de son pays au Gabon, a débuté lundi à La Haye, aux Pays-Bas, dans l'affaire Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale où il est accusé de crime contre l'humanité pendant la crise port-électorale.

Cette première journée d'audition de Mangou a été largement traitée par la presse ivoirienne de ce mardi.

"Je savais que le candidat Ouattara avait gagné les élections", peut-on lire à la Une de "Fraternité Matin", quotidien gouvernemental. Ces propos sont attribués au général de corps d'Armée Philippe Mangou, ex-Chef d'état-major de l'armée ivoirienne pendant la crise post-électorale. Le journal qualifie le témoignage de Philippe Mangou de "vérités musclées". Et précise que: "l'ex-Chef d'état-major a accusé nombre d'ex-patrons des Forces de défense et de sécurité (Fds) de n'avoir pas joué franc-jeu pendant la crise post-électorale de 2010.

Pour le quotidien "Le Patriote", proche du Rdr d'Alassane Ouattara, "Mangou bombarde Gbagbo". Le journal retranscrit toute l'audition de l'ex-Chef d'état-major et souligne que le général Philippe Mangou a reconnu qu'il n'était pas maître de toutes les forces armées de Côte d'Ivoire et que certains officiers supérieurs prenaient leurs ordres directement chez l'ex- président de la République, Laurent Gbagbo, quand d'autres ne jouaient pas franc-jeu.

"L'Inter", journal indépendant, titre à sa Une: "Mangou ouvre le feu sur des officiers de l'armée". Citant les propos du général auditionné, "L'inter" écrit: "Dogbo Blé s'est vu pousser des ailes, Kassaraté (commandant supérieur de la Gendarmerie nationale) et Bredou (directeur général de la Police nationale) n'ont pas joué franc-jeu".

"L'Expression", quotidien proche du Rdr, propose de larges extraits dans ses colonnes de ce qu'il appelle "le grand déballage". Le journal utilise bien une métaphore: "Mangou dynamite Dogbo Blé". Quand "Notre Voie", proche de l'opposition, parle de " coup de sang de Mangou à la barre".

"Notre Voie" écrit que Philippe Mangou a montré une autre image de l'armée ivoirienne pendant la période post-électorale. "Elle était faite de problèmes de personnes...", selon le quotidien proche du Front populaire ivoirien (Fpi).
-0- PANA JU/BEH/IBA 26sept2017

26 septembre 2017 12:53:43




xhtml CSS