Lancement jeudi à Bamako de la campagne "Aucun enfant oublié" de l'ONG Save the children

Bamako, Mali (PANA) - L’épouse du président malien, Mme Keïta Aminata Maïga, a présidé, jeudi au Centre international de Conférence de Bamako (Cicb), la cérémonie de lancement de la Campagne « Aucun enfant oublié » de l’ONG « Save the children » à l’instar de 120 autres Etats à travers le monde, a appris la PANA de source officielle.

Cette nouvelle campagne prioritaire 2016-2018 est soutenue par des dizaines d’Organisations de la Société civile. Elle entre dans le cadre général de l’engagement citoyen pour accompagner le processus de mise en œuvre des nouveaux Objectifs de développement durable (Odd) adoptés en septembre dernier à New-York lors de l’Assemblée générale des Nations unies.

En plus, elle est portée par des thèmes comme la santé, l’éducation et la protection et s’emploie à obtenir d’ici 2018 des gouvernements des percées significatives dans l’accès universel aux soins de santé, à une éducation de qualité et à un environnement protecteur.

Le directeur pays de l’ONG « Save the children », Raphaël Sindaye, a expliqué le choix du Mali par l’impérieuse nécessité d’aider le pays à respecter ses nouveaux engagements en lien avec les Odd et à maximiser ses interventions au profit des couches les pus vulnérables, notamment les enfants et ceux d’entre eux qui sont issus des couches les plus démunies ou qui vivent avec un handicap de tout genre.

Il a souligné que sur les 2,6 milliards d’enfants dénombrés en 2015 dans le monde, 5,9 millions d’enfants de moins de cinq ans meurent chaque année de causes évitables, 5,9 millions d’enfants ne sont pas scolarisés et même parmi ceux qui sont à l’école 250 millions n’apprennent pas les rudiments de la lecture et des mathématiques et 1,5 milliard d’enfants sont victimes de toutes formes confondues.

Au Mali, a-t-il indiqué, la situation est tout aussi critique. Le taux de mortalité néonatale (moins d'un mois) est de 35 sur 1000 naissances vivantes et celui de la mortalité infanto-juvénile (moins de cinq ans) est de 98 sur 1000, alors que 25.000 nouveau-nés meurent chaque année des suites de maladies évitables. Seulement 69% des enfants de 7-12 ans sont scolarisés. Près d’un million d’enfants de 7-12 ans ne sont pas encore scolarisés dont plus de 500.000 filles.

Quant à l’épouse du président malien, elle a rappelé que le sommet « Appel à l’action pour la survie de la mère et de l’enfant » tenu à New Dehli en Inde au mois d’août dernier a révélé que le taux de mortalité infantile a considérablement baissé dans l’ensemble des régions du monde, même dans les pays les plus pauvres.

Elle a salué l’élection du Mali parmi les 120 pays dans lesquels se déroulera cette nouvelle campagne internationale en vue d’accélérer la réduction de la mortalité infantile et inverser la tendance.
-0- PANA GT/BEH/IBA 29avr2016

29 avril 2016 14:35:02




xhtml CSS