Lancement en Ouganda d’une stratégie nationale de lutte contre le mariage des enfants et des grossesses précoces

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) – Le gouvernement ougandais a lancé à l’occasion de la célébration, mardi, de la Journée de l’enfant africain, sa stratégie nationale de lutte contre le mariage des enfants et les grossesses précoces, indique un communiqué transmis à la PANA.

Elaborée par le ministère ougandais du Genre, du Travail et du Développement social avec le soutien technique et financier du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), cette stratégie définit les approches et les modes d’interventions pour mettre fin au mariage des enfants et aux grossesses précoces.

La ministre déléguée chargée de la Jeunesse et de l’Enfant, Mme Evelyn Anite, a indiqué que la stratégie nationale a été élaborée parce qu’au cours des trente dernières années, il n’y a eu aucun changement significatif, car l’âge moyen des mariages est resté à 17,9 ans, en dépit des actions de lutte engagées.

En Ouganda, la question du mariage des enfants est préoccupante, où près de trois de femmes âgées entre 20 et 49 ans, soit 49 pour cent de la population, ont été mariées avant l’âge de 18 ans, quand environ 900 mille femmes sont mariées à l’âge de 15 ans.

Le taux de prévalence des mariages d'enfants est le plus élevé au nord, avec 59 pour cent, suivi de la région de l'Ouest, 58 pour cent, la région de l'Est, 52 pour cent, le Centre-est, 52 pour cent, le Nil occidental, 50 pour cent, le Centre, 41 pour cent, le Sud-ouest, 37 pour cent et le plus faible à Kampala, 21 pour cent.

Selon la représentante de l’Unicef en Ouganda, Mme Aida Girma, beaucoup reste à faire pour que les instruments juridiques nationaux et internationaux adoptés ou ratifiés par l’Ouganda soient effectivement respectés.

Une campagne média "# EndChilMarriageUG" de deux semaines sur la chaîne de télévision NTV sera menée pour sensibiliser sur les causes et les conséquences du mariage des enfants, particulièrement son impact sur les filles adolescentes.

Instituée en hommage au massacre en mars 1976 des écoliers de Soweto en Afrique du Sud, la Journée de l’enfant africain commémorée, le 16 juin de chaque année, avait cette année pour thème "25 ans après l’adoption de la Charte africaine des enfants: accélérer nos efforts collectifs pour mettre fin au mariage des enfants en Afrique".
-0- PANA BAL/BEH/IBA     17 juin 2015

17 juin 2015 14:26:56




xhtml CSS