Lancement d’un projet pour améliorer le système éducatif congolais

Brazzaville, Congo (PANA) - Le gouvernement congolais et la Banque mondiale viennent de lancer le Projet d’appui à l’amélioration du système éducatif congolais (Praased), co-financé par les deux parties à hauteur de 70 millions de dollars américains, soit 38 milliards de FCFA, a appris lundi la PANA auprès du ministère congolais de l’Enseignement primaire et secondaire.

L’objectif de ce projet est d’améliorer le rendement scolaire au primaire et au collège et de renforcer la performance de certains systèmes de gestion.

Ainsi, la priorité sera donnée aux zones rurales et à celles où les rendements scolaires sont très faibles, ainsi qu’aux groupes marginalisés, tels que les enfants démunis.

Le projet comprend trois composantes, notamment l’éducation de qualité pour tous, l’amélioration de la qualité et de la gestion des ressources humaines et l’amélioration des performances du système.

Selon le représentant de la Banque mondiale au Congo, Djibrilla A. Issa, le projet devrait permettre également l’acquisition et la distribution de manuels scolaires, de matériel didactique, la construction de salles de classe et de latrines.

Le lancement de ce projet intervient dans un contexte particulier pour le Congo, qui est confronté, comme la plupart des Etats de la sous-région, à une récession économique.

Le financement de ce projet devrait, a indiqué le représentant de la Banque mondiale, aider le Congo à maintenir les appuis aux secteurs sociaux, afin d’éviter la détérioration des indicateurs sociaux et de renforcer les fondements de la croissance économique.

"Pour tenir compte de la situation économique du Congo, la contrepartie de l’Etat congolais a été réduite. La mise en œuvre permet le décaissement en premier des fonds apportés par la Banque mondiale. Le décaissement de la contrepartie sera sur 5 ans, selon les plans de mise en œuvre annuels des activités qui seront définis par les deux parties en fonction de la situation financière du Congo et des programmations budgétaires des ministères concernés", a expliqué le représentant de la Banque mondiale.

De son côté, le ministre congolais de l’Enseignement primaire et secondaire, Anatole Collinet Makossa, a affirmé que le lancement de ce projet permettrait la mise en œuvre d’une partie de la Stratégie sectorielle de l’Education 2015-2025.

Pour M. Collinet Makosso, en concluant ce programme avant la Banque mondiale, le gouvernement congolais s’est donné l’ambition de relever trois défis majeurs dont celui consistant à offrir une éducation de qualité à tous, en procédant à la révision des programmes scolaires et en s’assurant de la crédibilité des diplômes, grâce à une meilleure organisation des examens d’Etat.
-0- PANA MB/JSG/IBA 18sept2017

18 septembre 2017 11:17:03




xhtml CSS