Lancement au Congo des activités de la série 9 du Fonds mondial de lutte contre le SIDA

Brazzaville, Congo (PANA) - Le Conseil national de lutte contre le SIDA (CNLS) du Congo et la Croix-rouge française ont lancé officiellement jeudi à Brazzaville les activités de la série 9, composante VIH/SIDA du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme.

Ces deux structures sont bénéficiaires du projet sur le "renforcement de la prévention du VIH chez les jeunes les plus à risque et de la prise en charge des enfants vivant avec le VIH en République du Congo", estimé à quelque 17,4 milliards de francs CFA, soit 26.577.278 euros.

La réponse du Congo à la série 9 a été approuvée par le Fonds mondial à raison de 16,2 milliards de francs CFA, soit 24.702.541 euros, pour le secteur public (CNLS) et 1.229.746.858 francs CFA, soit 1.874737 euros, pour le secteur communautaire (Croix-rouge française).

Le projet devrait permettre d’accroître l’offre de service de prise en charge globale pour couvrir 100 pc des enfants vivant avec le VIH identifiés, d’assurer le suivi et l’évaluation et la coordination des interventions programmées et de renforcer l’accompagnement psychologique des enfants infectés et affectés par le VIH/SIDA.

Les ressources du fonds devraient contribuer à la facilitation de l’accès aux services de conseil et de dépistage de 267.520 personnes âgées de 15 à 49 ans, au renforcement de l’accompagnement psychologique des enfants infectés et affectés.

Aussi, grâce à ce financement, plus de 50 pc des femmes bénéficieront de l’accès aux services de conseil et dépistage volontaire dans des centres de dépistage volontaire mobiles et quelque 4.480 enfants vivant avec le VIH auront une prise en charge médicale, psychologique et nutritionnelle.

Le Congo et le Fonds mondial ont signé un accord de subvention de près de 25 milliards de francs CFA, soit plus de 45 millions de dollars américains, qui arrivera à terme en novembre 2011.

Ce financement a permis d’étendre les activités de lutte contre le VIH/SIDA et de prise en charge des malades dans les départements qui n’ont pas été couverts par le projet financé par la Banque mondiale,  à savoir la Bouenza, le Pool (sud), les Plateaux (centre), la Cuvette, la Cuvette-Ouest et la Likouala (nord).

L’objectif est de réduire la morbi-mortalité liée à l’infection à VIH et d’assurer une prise en charge effective des personnes vivant avec la maladie.
-0- PANA MB/JSG/IBA 17juin2011

17 juin 2011 10:44:33




xhtml CSS