La violation du cessez-le feu au Darfour préoccupe l'UA

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- L'Union africaine (UA) s'est déclarée préoccupée par la violation de l'accord de cessez-le-feu humanitaire dans la région soudanaise du Darfour alors que l'organisation continentale se préparait à superviser son application.
Dans un communiqué, le président de la Commission de l'UA Alpha Oumar Konaré a appelé les parties en conflit du Darfour à s'assurer du déploiement rapide de la mission d'observation de l'UA dans cette région.
M.
Konaré a indiqué que l'UA reste profondément préoccupée par la situation humanitaire prévalant actuellement dans la région du Darfour et par les violations de cet accord signé le 08 avril 2004 à N'Djamena, au Tchad, par les parties soudanaises.
A l'occasion de sa cinquième réunion le 13 avril 2004, le Conseil de paix et de sécurité de l'UA a demandé au président de la Commission de dépêcher une mission de reconnaissance au Darfour pour s'assurer de la mise sur pied et du déploiement, dans les plus brefs délais, de la Commission sur le cessez-le-feu établie par cet accord.
"Il faut rappeler que l'Union africaine faisait partie de l'équipe de médiation qui a facilité les négociations entre les parties soudanaises à N'Djamena", a-t-il souligné.
Dans une tentative de rendre opérationnelle la Commission sur le cessez-le-feu, la Commission de l'UA a convoqué une réunion technique du 19 au 20 avril à Addis-Abeba, en Ethiopie, pour discuter des formalités d'envoi d'une mission de reconnaissance au Darfour afin de préparer le déploiement d'observateurs africains.
Les membres de la communauté internationale qui étaient impliqués dans les pourparlers de N'Djamena -à savoir les Nations unies, l'Union européenne et les Etats-Unis- ont aussi participé à cette réunion.
L'équipe d'observateurs africains qui sera envoyé au Darfour est composé de représentants du Tchad, du Nigeria, du Sénégal, de l'Algérie, du Ghana, de la Namibie et du Mozambique.
La Commission de l'UA a indiqué que les dispositions qui ont fait l'objet de discussions lors de la réunion d'Addis-Abeba devaient être finalisées après des consultations avec les parties soudanaises à N'Djamena.
"L'Union africaine recommande vivement à toutes les parties de collaborer au maximum aux efforts visant à assurer le déploiement rapide des observateurs et l'établissement de la Commission mise sur pied dans le cadre de l'Accord de cessez-le-feu humanitaire", a insisté M.
Konaré.
Il a déclaré avoir bon espoir sur le fait que les négociations actuelles à N'Djamena, visant à une résolution globale et complète du conflit, seraient conclues rapidement.
Il a encouragé les parties à ces négociations "à persévérer et à (les) poursuivre dans un esprit de souplesse et de compromis", afin de parvenir à un accord global qui "allège les énormes souffrances des populations du Darfour".

25 avril 2004 09:33:00




xhtml CSS