La ville de Syrte érigée en carrefour de la solidarité afro-arabe

Par Khalid Barka- envoyé spécial de la Pana Syrte, Libye (PANA) -- Tous les regards des peuples arabes et africains sont braqués et scrutent le ciel de la Grande Jamahiriya libyenne qui a réussi le pari de l'organisation à Syrte (centre de Libye) de deux sommets qui revêtent une grande importance, eu égard à la complexité de la conjoncture mondiale et ses répercussions sur les régions arabe et africaine, en plus des crises et de différends qui ne cessent d'ébranler les efforts du monde arabe et de l'Afrique pour se réapproprier la place qui leur revient de droit sur l'échiquier international.
Dans le dessein d'être à la hauteur de l'événement, la ville de Syrte s'est métamorphosée en une plate-forme d'accueil de ses hôtes arabes et africains devant participer au sommet extraordinaire de la Ligue des Etats arabes (LEA), ce samedi, et au deuxième sommet afro-arabe, dimanche, en vue de mettre à leur disposition tous les moyens susceptibles de garantir succès à leurs assises tant espérées et souhaitées à plus d'un titre.
Toutes les avenues, les artères et les ruelles de la ville sont d'une luminosité éclatante et sont décorées de couleurs flamboyantes et de poteaux sur lesquels sont accrochés les portraits géants des chefs d'Etat et de gouvernement des pays arabes et africains participant aux deux sommets.
Toutes les mesures nécessaires en termes d'accueil, d'hébergement et de logistique ont été assurées et les autorités libyennes ne semblent guère lésiner sur les moyens pour réussir sur le territoire libyen l'un des rêves qui a de tout temps caressé les peuples du monde arabe et d'Afrique : une solidarité agissante et une entente mutuelle de nature à juguler les quiproquos et asseoir une complémentarité gagnant-gagnant ainsi qu'une convergence de positions dans un monde où ne survivra et n'aura droit de cité que celui qui aura réussi le pari de fédérer dans des groupements régionaux en mesure de relever les défis d'une mondialisation effrénée.
La ville de Syrte, terre natale du Guide de la révolution libyenne, et connue désormais sous l'appellation "Ribat Al Amami" ne peut que s'enorgueillir d'accueillir ces deux réunions d'extrême importance pour les peuples des deux régions.
"A vrai dire, tout est parfait.
De l'accueil des délégations à leur hébergement en passant par leur acheminement de Tripoli à destination de Syrte en leur prodiguant des conseils pratiques en vue de leur faciliter la tâche, autant d'actions qui reflètent à plus d'un titre l'expérience acquise au fil du temps par les Libyens en matière d'organisation de tels forums de grande envergure", a confié à la PANA un journaliste de la deuxième chaîne de télévision marocaine.
Le centre des médias aménagé dans la salle des conférences "Ouagadougou" n'a rien à envier à ceux abrités par des capitales de renommée internationale.
Tous y est.
Un équipement informatique dernière génération est mis gracieusement à la disposition des journalistes et des représentants des médias internationaux, venus par centaines des quatre coins du monde.
Leur hébergement n'est pas en reste.
Une cité entière regroupant des dizaines d'immeubles avec des appartements meublés a été mise à la disposition des professionnels de la presse.
"Nous sommes ravis de vous avoir parmi nous.
Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à faire appel à nous", a souligné un jeune libyen chargé de déposer devant la porte de chaque appartement un kit de boissons gazeuses, de bouteilles d'eau minérale, de canettes de jus et des dates pour l'accueil des journalistes.
L'hospitalité de Syrte et son accueil chaleureux ne se limitent point à la distribution de friandises.
Des tentes géantes ont été érigées en restaurants et cafés aux croisements des ruelles séparant les immeubles et sont dédiées aux journalistes qui peuvent, le temps d'une pause, apprécier l'art culinaire libyen et échanger leurs points de vue autour d'un café typiquement local.
En fin de compte, cette ville libyenne a donné le meilleur d'elle à ses hôtes dans l'espoir de voir cette générosité récompensée par des décisions audacieuses et historiques de la part des dirigeants arabes et africains, dont elle aura l'honneur sans conteste de préserver jalousement dans la "Déclaration de Syrte".

09 octobre 2010 16:18:00




xhtml CSS