La veuve d'IB se rend en Côte d'Ivore afin de récupérer le corps de son mari

Paris, France (PANA) – La veuve de l’ancien sergent-chef Ibrahim Coulibaly dit «IB», tué le 27 avril à Abidjan par les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) s’est rendue à Accra, au Ghana, afin d’aller à Abidjan pour récupérer le corps de son mari, a déclaré jeudi à la PANA son avocat, Me Philippe Missamou.

«Mme Coulibaly, qui réside à Bruxelles, souhaite se voir remettre rapidement la dépouille de son époux pour lui assurer des funérailles et une sépulture dignes», a-t-il dit.

«Comme elle dispose de la double nationalité, je vais demander au Consul de Belgique à Abidjan et à l’ONUCI (Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire) d’assurer sa sécurité pendant son séjour en Côte d’Ivoire», a ajouté l’avocat.

Selon lui, une plainte sera déposée en Belgique et en Côte d’Ivoire pour faire la lumière sur les circonstances exactes de la mort de l’ancien sergent-chef, chef du «Commando invisible» qui a combattu les forces fidèles au président sortant, Laurent Gbagbo.

«Je vais porter plainte pour assassinat et crimes contre l’humanité contre les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI). Nous ne croyons pas du tout à la version officielle qui prétend qu'IB est mort dans des combats. Pour nous, il a bien été assassiné», a ajouté l’avocat de Mme Karidia Keita-Coulibaly.

Le corps d'IB, tué à Abobo, un quartier d’Abidjan, est toujours entre les mains des autorités ivoiriennes.

«Le pouvoir d'Alassane Ouattara a répondu à ma cliente qu’une autopsie du corps allait être pratiquée. Nous estimons que les autorités ont eu le temps de pratiquer cette autopsie, si telle était leur intention. A présent, il faut rendre la dépouille à la famille», a dit Me Missamou.

Personnage controversé de la vie publique ivoirienne de ces dix dernières années, IB avait été un des fondateurs de la rébellion armée lancée en septembre 2002 pour chasser le président Gbagbo du pouvoir.
-0- PANA SEI/AAS/IBA 05mai2011

05 Maio 2011 14:51:50




xhtml CSS